5 Choses Ă  savoir si vous cherchez des jumeaux


Quand il s'avĂšre ĂȘtre enceinte de jumeaux, la surprise est grande et les doutes et les questions se multiplient. Lorsque nous dĂ©couvrons que nous avons une grossesse jumelle, on nous pose mille questions parce que ce n'est pas une grossesse...

Dans Cet Article:

introduction

Quand il s'avĂšre ĂȘtre enceinte jumeaux la surprise est grande et les doutes et les questions se multiplient. Au moment oĂč vous dĂ©couvrez que vous en avez un grossesse jumelle ils sont placĂ©s lĂ  mille questions parce qu'il ne s'agit pas d'un grossesse normale. Mais il ne faut pas avoir peur, il faut faire face aux neuf mois avec sĂ©rĂ©nitĂ© et ĂȘtre suivi d'un bon gynĂ©cologue. Ce guide est nĂ© avec l'intention de vous donner quelques suggestions. Voici 5 choses Ă  savoir si vous recherchez des jumeaux.

Les types de grossesse jumelle

C'est la chose la plus importante Ă  savoir pour comprendre comment Ă©voluera la grossesse et comment seront les jumeaux, s'ils sont identiques ou diffĂ©rents. La grossesse peut ĂȘtre monozygote (un seul Ɠuf fĂ©condĂ©) ou un dizygote (deux Ɠufs fĂ©condĂ©s). La grossesse monozygote, moins frĂ©quente que le dizygote, peut donner lieu Ă  quatre types de gestation, les deux premiers Ă©tant les plus courantes sont la grossesse jumelle biamniotique (deux placenta et deux poches amniotiques) ou la grossesse monochorique biamniotique jumelle (un placenta et deux sacs) amniotique). Les deux autres sont plus rares et sont la grossesse monoamniotique monochorionique (un placenta et un sac amniotique) et la grossesse monamoriotique monoamniotique avec des jumeaux du Siamois. La grossesse dizygote, oĂč deux Ɠufs diffĂ©rents sont fĂ©condĂ©s, est gĂ©nĂ©ralement biamniotique bicythĂ©tique (deux placentas et deux sacs amniotiques). Dans ce cas, les enfants sont appelĂ©s "jumeaux diffĂ©rents" parce qu'ils auront des physionomies diffĂ©rentes. Il est important que la mĂšre qui attend des jumeaux sache bien quel type de grossesse gĂ©mellaire est confrontĂ©e, car chacun d’eux implique des risques et des situations diffĂ©rentes, Ă  la fois pendant la gestation et pendant l’accouchement. Normalement, le type est dĂ©couvert lors de la premiĂšre ou de la deuxiĂšme Ă©chographie.

Le bon gynécologue

Une grossesse jumelle est suivie avec plus d'attention et souvent avec des contrĂŽles plus frĂ©quents (surtout ces derniers mois). C'est pourquoi il est essentiel de faire appel Ă  un gynĂ©cologue qui a dĂ©jĂ  l'expĂ©rience des grossesses gĂ©mellaires. Les compĂ©tences acquises par elles offrent aux mĂšres une sĂ©curitĂ©, leur permettent d’affronter leur grossesse avec sĂ©rĂ©nitĂ© et confiance et sont en mesure de faire face aux problĂšmes qui peuvent survenir pendant les mois de gestation. Un gynĂ©cologue expĂ©rimentĂ© dans les grossesses gĂ©mellaires, par cĂ©sarienne ou naturelle, est Ă©galement prĂ©parĂ© pour pouvoir accoucher, ce qui lui permet de faire face Ă  toutes les situations.

Le pouvoir de suivre

On ne dit pas qu'une mÚre qui attend des jumeaux grossit excessivement. En général, pendant la grossesse, vous ne devez pas prendre plus de 10/12 kilogrammes au total (en tenant compte du poids de l'enfant, de l'utérus, du placenta et de quelques kilos de graisse). Si la grossesse est jumelée, ce poids n'est pas doublé. Absolument pas. C'est une chose subjective. Si vous ne cédez pas aux tentations (les fameuses envies), mangez sainement et continuez à faire des promenades et des mouvements (dans la mesure du possible), vous prendrez le bon poids. D'aprÚs mon expérience personnelle, j'ai pris 12 kg au total (et j'ai donné naissance à deux enfants de 5,8 kg au total) et j'ai mangé normalement, parfois en abondance mais en bonne santé.

Les visites et analyses les plus fréquentes

Être enceinte de jumeaux peut signifier avoir une grossesse Ă  risque. Outre les visites de routine habituelles prĂ©vues dans le carnet de santĂ© de la grossesse, des contrĂŽles supplĂ©mentaires sont effectuĂ©s au cours des derniers mois. Cela signifie qu'Ă  partir du septiĂšme mois, l'examen gynĂ©cologique peut avoir lieu deux fois par mois, c'est-Ă -dire tous les 15 jours. En effet, le poids des fƓtus doit ĂȘtre surveillĂ© plus attentivement pour Ă©viter les souffrances, le manque de croissance de l’un ou l’autre et d’autres petits problĂšmes. Mais il est bon de savoir que, malgrĂ© la fin de nombreuses grossesses gĂ©mellaires, beaucoup arrivent prĂ©maturĂ©ment. Par consĂ©quent, une naissance prĂ©maturĂ©e peut survenir. Dans ce cas, choisir un hĂŽpital oĂč la thĂ©rapie nĂ©onatale intensive (TIN) est planifiĂ©e est fondamental, dĂšs les premiers mois de la grossesse.

Accouchement naturel ou par césarienne

Vais-je donner naissance naturellement ou par cĂ©sarienne? Cela dĂ©pend, puisque chaque grossesse est en soi. S'il n'y a pas de problĂšmes, que la gestation a eu un dĂ©roulement rĂ©gulier et que les enfants sont dans la position correcte (cĂ©phalique), vous pouvez choisir de donner naissance naturellement. C'est une dĂ©cision qui peut ĂȘtre prise en accord avec votre gynĂ©cologue et l'hĂŽpital (si le mĂ©decin n'est pas interne). D’autres mĂ©decins prĂ©fĂšrent au contraire Ă©liminer tout problĂšme Ă©ventuel lors de l’accouchement et organiser Ă  l’avance une cĂ©sarienne (qui survient souvent aprĂšs la 37e / 38e semaine). Parler avec le mĂ©decin qui nous suit est donc trĂšs important pour vivre la naissance de la meilleure façon.

Vidéo: 4 Acteurs Jumeaux/Jumelles que vous ignorez