Familles adoptives exclues du Baby Bonus en Lombardie


Roberto Maroni accusé de discriminer les familles adoptives de la Lombardie après avoir expliqué que le Bonus Baby, fourni par le "Revenu de l'autonomie", est attribué à l'enfant né et non à celui qui a été adopté

Dans Cet Article:

Bonus bébé adoptions en Lombardie

"Être un famille adoptive, est-ce que cela signifie ne pas être 100% parents? ": telle est la question posée par Susanna Borsari depuis 13 ans, mère adoptive d'un enfant qui pouvait embrasser et savoir à l'âge de vingt jours. Elle a été rejointe par un petit frère arrivé d'Asie en 2007 et en septembre, un autre enfant africain âgé de cinq ans. Une famille de cinq personnes qui a dû faire face à des coûts considérables pour mener à bien le processus d'adoption et à qui on a maintenant refusé demande du Baby Bonus de la région de Lombardie, inséré par Maroni dans le package "Revenu autonome".

Exclus car l'aide ne serait pas accordée aux familles ayant des enfants adoptés car il s'agit d'une mesure pour la naissance et non en faveur de la famille. Par conséquent, il serait accordé à l'enfant qui est né, pas à l'enfant qui a été adopté. Et la question se pose: être adopté signifie ne pas être né? une famille qui adopte ne rencontre pas les mêmes difficultés économiques que les parents qui ont eu des enfants de façon naturelle? Mais allons dans l’ordre et voyons quel est le revenu de l’autonomie.

Bonus bébé au départ! Voici quand présenter la candidature

Revenu autonome

La région de Lombardie a entamé l'expérimentation du "Revenu de l'autonomie", approuvant un ensemble de mesures destinées aux citoyens de la Lombardie dans des conditions de précarité économique. Aide adressée à familles à faible revenu, personnes fragiles (handicapés et personnes âgées) e sans emploi qui ont terminé les licenciements et la mobilité. 50 millions d'euros auraient été alloués pour les trois derniers mois de 2015 et 200 millions pour 2016.

Bonus bébé

Parmi les mesures envisagées figure le Bonus Baby, une contribution financière unique de 800 euros pour le deuxième né et de 1 000 euros à partir du troisième enfant. L'aide serait accordée aux personnes nées dans la période 8 octobre 2015 - 31 décembre 2015. L'hôpital communique la naissance à la région de Lombardie et la région envoie les indications pour présenter la demande à la famille concernée.

  • Les exigences sont les suivantes: a Revenu Isee ne dépassant pas 30 000 euros, la résidence en Lombardie des deux parents depuis au moins 5 ans.
  • Pour plus d'informations, consultez des consultants agréés publics ou privés.

Le cas

La loi régionale, expirant fin février, ne prévoit pas de prime pour les enfants adoptifs. Un débat houleux a ensuite éclaté après l'affaire évoquée dans un article paru dans le journal de la République d'une famille adoptive qui avait rejeté la demande de prime pour le troisième enfant. Le gouverneur Roberto Maroni il aurait expliqué que le bonus bébé est une mesure de la naissance, pas un soutien pour les familles. Donc, il est donné pour un enfant qui est né et non pour ceux qui sont adoptés. Le parti démocrate lombard aurait réagi en accusant Maroni d'avoir offensé les familles adoptives de la Lombardie. Au début, le MNT aurait nécessité une correction de la mesure pour étendre le bonus également aux familles adoptives. Après une réunion à la majorité, le New Right Centre aurait retiré le document qui sous-tendait la promesse de Maroni de disposition ad hoc pour les familles adoptives.

Aussi Riccardo Nencini, Le ministre adjoint des Transports et secrétaire de l'ISP, a annoncé qu'il ferait appel au Conseil pour que la décision de Maroni soit prise en considération "discriminatoire"Comme nous lisons à propos de la République, le démocratique Susanna Valmaggi Rappelez-vous que les enfants sont des enfants, à la fois naturels et adoptifs, et que la famille qui les accueille doit être aidée sans aucune différence. Du même avis aussi le Mouvement cinq étoiles qui stipule qu'exclure les familles qui adoptent du Baby Bonus signifie une discrimination à l'encontre de ceux qui doivent faire face à des dépenses encore plus importantes pour garantir les droits de l'enfant.

Et nous concluons avec les mots de Marco Griffini, père adoptif et fondateur d'Ai.bi. Amis des enfants, association qui s’occupe d’adoptions et de placement familial.

(...)... lorsqu'un enfant est adopté, tant du point de vue de la loi que du point de vue du coeur, c'est comme s'il était né de nouveau (...) renaître enfant.

Vidéo: