Peur de répéter les erreurs de nos parents avec nos enfants


Le travail d'un parent est le plus compliqué qui soit. Ce n'est pas un cliché, mais ce n'est même pas une motivation suffisante pour se retirer et être pris dans la crainte de se tromper. Surtout, les erreurs que nous imposons à nos parents

Dans Cet Article:

Dr. Isabella Ricci
psychologue

Le travail d'un parent est le plus compliqué qui soit. Ce n'est pas un cliché, mais ce n'est même pas une motivation suffisante pour se retirer et être pris dans la crainte de se tromper. Surtout, les erreurs que nous imposons à nos parents.
En effet, parfois simplement en raison du fait que nous nous trouvons à leur place, nous arrivons à comprendre leurs choix et les difficultés qui les ont précédés. On est adopté point de vue différent sur la manière dont ils auraient dû se sentir, nous développons une plus grande compréhension également envers ceux que nous considérons comme des erreurs de leur part. Et à la lumière de cette compréhension, on peut choisir de être différent, se comporter avec nos enfants de la manière que nous considérons comme la plus appropriée.

LIRE AUSSI: Les types de maman que nous aimerions éviter d'être

Nous pouvons reprocher à nos parents d'être trop intrusif dans nos vies, d’avoir conditionné l’authenticité de nos choix, ou d’avoir été absent, au moment où nous en avions le plus besoin, pour nous rendre incertains, pour subir la séparation (LIRE), de ne pas nous avoir soutenus dans nos décisions, de nous avoir demandé trop ou trop peu.
Certaines personnes pensent que leurs difficultés actuelles dans différents domaines de leur vie sont directement imputables au comportement de leurs parents. C'est vrai, personne ne peut choisir leurs parents, mais en plus de cela, qui a certainement son poids dans le développement de la personnalité individuelle, tout le reste peut être décidé de manière autonome, au contraire, il faut avoir le courage de décider par soi-même. Parce que nous pouvons choisir de continuer à attribuer la responsabilité de nos vies à nos parents, même si nous sommes adultes, le prix à payer pour ne pas assumer nos responsabilités revient à vivre comme des personnages dans un théâtre créé par quelqu'un d'autre.

LIRE AUSSI: Combien y a-t-il de notre mère dans notre être mère?

Devenir parent peut alors être une chance de vivre indépendamment de ses choix sans le poids des ombres du passé. C'est sans doute un acte fort de responsabilité et de courage envers soi-même. Chez certaines personnes, un désalignement en ce qui concerne le système de valeurs et de jugements de ses parents peut créer une profonde souffrance, ce qui entraîne un sentiment d'inadéquation et de culpabilité. Dans le panorama de la littérature, on peut trouver la présence de ce sentiment dans les œuvres de Franz Kafka.
Pour cet écrivain, il semble impossible d'être soi-même sans regarder à travers les yeux de son père, même s’il désapprouve profondément l’éducation qu’il a reçue de lui.
D'autres personnes à l'occasion du mort des parents (LIRE), même à l'âge adulte, ils peuvent se sentir complètement perdus, sans autres repères, comme s'ils ne s'étaient jamais affranchis de leur statut d'enfants, même après être devenus leurs propres parents.
Et puis il y a les enfants, nos enfants, qui n'ont pas à payer le prix pour devenir à notre tour ce que nous faisons nous voudrions ou ne voudrions pas qu'ils soient. Si les parents ont d'abord le courage de ne pas les regarder avec les peurs mentales et l'ivraie de leur passé, ils recevront dès leur naissance le plus grand cadeau: la possibilité d'être authentiquement eux-mêmes.

Vidéo: Les mécanismes de répétitions par Bruno Ponsenard psychanalyste