L'intimidation est un crime: ce que dit la loi


L'avocat explique comment la loi protège les victimes d'intimidation. Parce que l'intimidation est un crime

Dans Cet Article:

L'intimidation est un crime

la l'intimidation c'est un phénomène dans lequel un ou plusieurs enfants ou adolescents adoptent une attitude dominante et prédatrice à l'égard d'un autre et conformément à la loi c'est un crime. Quelles sont les protections légales contre la victime?

Qu'est-ce que l'intimidation?

Pour pouvoir parler d'intimidation, il est nécessaire d'utiliser certaines caractéristiques.

  • Tout d'abord, les protagonistes du phĂ©nomène (victimes et intimidateurs) doivent ĂŞtre des enfants ou des adolescents et partager le mĂŞme contexte (Ă©cole ou jeu).
  • En outre, les actions des intimidateurs doivent ĂŞtre intentionnel, ou fait pour le pur plaisir ou pour causer des dommages Ă  la victime.
  • Ils doivent alors prolonger dans le temps. Enfin, entre les dĂ©tenteurs du comportement et ceux qui le subissent, il doit exister un dĂ©sĂ©quilibre, par exemple pour des raisons d'âge ou de popularitĂ© dans le contexte de rĂ©fĂ©rence, et la victime doit avoir peur, ĂŞtre isolĂ©e, incapable de se dĂ©fendre.

Violations de la loi

Il n'y a pas de loi spécifique sur l'intimidation en Italie. Mais différentes dispositions légales du code civil, du code pénal et de la constitution ils punissent le comportement des intimidateurs.

Les comportements liés au harcèlement violent surtout certains principes fondamentaux de la Constitution italienne qui confient à l'État la tâche de promouvoir et de favoriser le développement complet de la personne humaine en vertu des principes suivants: égalité, liberté...

Procédures d'intimidation

Ce sont des actes d'intimidation:

  • Insultes, dĂ©lits, moqueries;
  • le racisme;
  • Voix diffamatoires et fausses accusations;
  • Violence privĂ©e;
  • menaces;
  • Petits vols;
  • Blessure personnelle;
  • Agressions et / ou jeux violents;
  • Exclusion du jeu;
  • ; passages Ă  tabac
  • extorsions;
  • Dommage pour les choses des autres.

Infractions pénales

Les infractions pénales pouvant être configurées sont nombreuses:

  • Passages Ă  tabac (article 581 du code pĂ©nal, abrĂ©gĂ© en c.p.);
  • LĂ©sion corporelle (article 582 du code civil italien), dommages matĂ©riels (article 635 du code civil italien);
  • Blessure (article 594 du cp) ou diffamation (article 595 du cp);
  • Harcèlement ou bruit Ă  des personnes (article 660 du Code civil);
  • Menace (article 612 du code civil);
  • Actes de persĂ©cution - Harcèlement criminel (article 612 bis du Code civil italien) et remplacement personnel (Article 494 du Code civil italien), lorsqu'une personne en soumet une autre

Violation civile

Pour demander une indemnisation pour dommages, vous devez contacter un avocat et porter une affaire devant le tribunal civil. L’intimidation violente est plus souvent du droit pénal que du droit civil, elle peut donc donner lieu à deux processus, un criminel et l'autre civil.

Dommages indemnisables

Les types de dommages indemnisables sont les suivants:

  • PrĂ©judice moral: souffrance morale, trouble de l’état d’esprit;
  • Dommages biologiques: atteinte Ă  l'intĂ©gritĂ© physique et mentale;
  • Dommages existentiels: dommages Ă  la personne, Ă  son existence, Ă  la qualitĂ© de la vie.

Comment se protéger?

Pour activer les remèdes fournis par le droit pénal (p. ex. pour blessure grave, menace grave, harcèlement) suffit se plaindre à un organe de police ou à une autorité judiciaire (commissariat, carabiniers, etc.). Dans d'autres cas, la plainte doit également contenir la demande de poursuite du contrevenant (poursuite). Le procès pénal peut se terminer par:

  • la peine d'emprisonnement du coupable, le paiement d'une amende ou d'autres sanctions;
  • condamner le coupable Ă  certaines activitĂ©s socialement utiles.
L'intimidation, des conseils pour les parents

responsabilité

la intimidation mineure est attribuable? Il convient de distinguer si l'intimidateur est moins de 14 ans de cela entre 14 et 18 ans.

  • la moins de 14 ans ce n'est jamais imputable criminellement. Toutefois, s’il est reconnu «socialement dangereux», des mesures de sĂ©curitĂ© telles que la probation ou la rĂ©habilitation peuvent ĂŞtre envisagĂ©es.
  • la moins de 14 Ă  18 ans il est imputable si sa capacitĂ© Ă  comprendre et Ă  vouloir est dĂ©montrĂ©e. La compĂ©tence pour dĂ©terminer la capacitĂ© de l'enfant est le juge qui fait appel Ă  des consultants professionnels.

Parfois, la responsabilité directe du bully mineur, est aussi celle du parents et de l'école. En fait, le premier peut être appelé à répondre de culpa dans l'éducation conformément aux dispositions du premier alinéa de l’article 2048 du code civil, qui dispose que "le père et la mère, ou le tuteur, sont responsables des dommages causés par l'acte illégal des enfants mineurs non émancipés ou des personnes protégées, qui vivent avec eux.".

L’école, en revanche, peut être appelée à répondre pour culpa à regarder du personnel enseignant, c’est-à-dire dans le cas où les enseignants n’empêchent pas ou n’évitent pas que le droit de chaque élève à recevoir une formation correcte, adéquate et rapide soit compromis. En l’espèce, la référence normative renvoie au deuxième paragraphe de l’article 2048 c.c., qui stipule que "Les précepteurs et ceux qui enseignent un métier ou un art sont responsables des dommages causés par le fait illicite de leurs élèves et apprentis au cours de leur séjour sous leur surveillance.".

Il convient toutefois de souligner que derrière l’intimidation, il y a toujours des difficultés psychologiques, non seulement visiblement de la victime, mais aussi de l’intimidateur. la rôle des parents Il est donc primordial: ils doivent comprendre les humeurs de leurs enfants, leur apprendre la valeur des règles, de l'autorité scolaire et du respect des autres, les encourager à dénoncer le phénomène aux enseignants et à le combattre. Pas moins important est le rôle de l'école, dans lequel une véritable armée doit être formée pour lutter contre le harcèlement en classe, composée de la directrice, des professeurs, des concierges, du personnel administratif, qui ne doit jamais fermer les yeux devant de tels phénomènes dangereux.

ĂŠtre un parent de tyran

cyberintimidation

Suite à l'évolution des technologies, le phénomène de l'intimidation a pris de nouvelles formes, utilisant de nouveaux moyens de communication, tels que SMS, Social, Chat. C'est ici que l'intimidation devient "cyberintimidation".
Cette typologie Ă©mergente implique une absence de contact direct et physique entre la victime et l'intimidateur, qui parvient dans de nombreux cas Ă  rester anonyme.

la Ministère de l'éducationPour lutter contre ce phénomène croissant, il a publié en mars 2011 une directive spécifique visant à lutter contre la cyberintimidation, qui réglemente l'utilisation des ressources informatiques et technologiques dans les écoles.

La directive a Ă©galement:

  • imposĂ© aux Ă©tablissements d'enseignement la rĂ©daction d'un règlement interne sur l'utilisation des ressources informatiques;
  • introduit et le pacte de coresponsabilitĂ© entre l’école et la famille selon lequel les parents et l’école sont responsables de la supervision de leurs enfants dans la vie en ligne.

Cette directive est une démonstration de la manière dont la vie quotidienne du Web et les moyens de communication à distance pour les jeunes sont maintenant complètement acceptés et institutionnalisés, instruments également utilisés pour mener à bien des violences physiques ou psychologiques.

Le réseau social bien connu de Mark Zuckerberg a également ajouté la possibilité, pour ceux qui soupçonnent une personne victime d’intimidation, de signaler le profil en cliquant sur "rapports"En bas à droite que la photo de couverture. Il suffira d'indiquer la volonté d'aider cette personne et de préciser que l'on croit qu'il s'agit d'une victime d'intimidation. Facebook redirigera vers une plateforme entièrement dédiée à la prévention de l'intimidation et pourra éventuellement inviter la jeune victime à contacter une personne de confiance.

Numéro vert

À cet égard, il convient de noter que le ministère de l'Éducation, de l'Université et de la Recherche, lors de la campagne de communication "Démonter l'intimidateur ", établi le numéro sans frais 800 66 96 96, actif du lundi au vendredi de 10h à 13h et de 14h à 19h, qui s'adresse aux psychologues, aux enseignants et au personnel du ministère pour offrir assistance et conseils.

Les victimes d’intimidation doivent toujours trouver le courage de s’adresser aux autorités pour dénoncer le phénomène.

Vidéo: 15 Choses à Savoir Lorsque tu as Affaire à la Police