Les enfants et leur ami imaginaire


Les deux tiers des enfants ont un ami imaginaire avec qui ils discutent, se disputent et jouent avant de s'endormir, Ă  leur retour d'Ă©cole ou s'ils se retrouvent seuls Ă  la maison.

Dans Cet Article:

Enfants et ami imaginaire

Deux tiers des enfants ils ont un ami imaginaire avec qui ils discutent, se disputent et jouent avant de dormir, de revenir de l'école ou s'ils se retrouvent seuls à la maison. Vous avez généralement un ami imaginaire préscolaire et certaines études confirment que le phénomène est plus fréquente chez les premiers-nés.
Tout peut être dit des enfants sauf qu’ils manquent de sens pratique: ils inventent un ami imaginaire, avec qui ils vont jouer, ils se confieront, ils se disputeront. Imaginaire, secret, personnel, humain, fantastique: comment s'en passer? Les lumières s'éteignent, la mère embrasse bonne nuit, l'obscurité se profile et le sommeil ne l'est pas. Ou seul à la maison, effrayé par les bruits et les craquements, une solitude qui n’a rien d’existentiel et de mélancolique et qui est concrète, palpable, imméritée. Ou dans la rue, rentrant chez eux et perdus dans leur esprit. C’est ainsi que naît l’ami imaginaire, parfois parfaitement invisible, parfois incarné dans une peluche, un ours en peluche comme Winnie l'ourson.
L'ami imaginaire est toujours là, disponible: il n'a pas sa mère qui l'attend chez lui, il n'a pas d'horaires et d'obligations, il ne va pas à l'école, il est évidemment émancipé.
Une étude menée par l'Université de Tasmanie montre que les plus fervents amis imaginaires sont les premiers-nés, probablement frappés par l'arrivée du petit frère qui les a éloignés du centre de l'attention.
L'ami imaginaire peut être la réaction à une condition de solitude et on le trouve principalement chez les enfants célibataires et les enfants timides ou dans un environnement familial non ouvert aux relations extérieures. Une autre étude, English, a établi que recevoir avec un ami imaginaire n’a aucun rapport avec l’inclination à la créativité, mais favorise plutôt le développement d’une plus grande sensibilité envers les illusions auditives. Ces enfants, en tant qu'adultes, "reconnaîtront" plus facilement des mots et des langues imaginaires.
L '"ami imaginaire" nous permet donc de compenser les tensions, de repenser nos expériences, de les traiter et de mieux les supporter lorsque les enfants se sentent malheureux. Cependant, l'utilisation de "l'ami imaginaire" ne doit pas devenir un moyen pour l'enfant par lequel il s'enferme et évite ainsi tout contact avec ses pairs et avec des adultes dont il se sentira peut-être mal accepté, non compris et gratifié. Le jeu de l'ami imaginaire c'est un jeu "normal", mais il est préférable de faire particulièrement attention quand il reste dans la phase pré-adolescente (à partir de 10/11 ans); dans ce cas, ce jeu pourrait indiquer un malaise psychologique sur lequel il convient d’approfondir les recherches.
En ce qui concerne la meilleure attitude que les parents peuvent adopter vis-à-vis de l'ami imaginaire, nous, psychologues, recommandons de pénétrer, sans être intrusifs, dans l'espace où vit cet ami imaginaire afin de pouvoir communiquer et jouer avec lui. Se lier d'amitié avec son ami imaginaire permet aux parents de mieux connaître leur enfant. Ce n'est que lorsque cela devient un mode spécifique d'échappatoire à la réalité qu'il est nécessaire d'intervenir pour empêcher le fantasme de prendre le contrôle de la vie de l'enfant et l'empêcher de faire la distinction entre le jeu et la réalité.

Dr. Giuliana Apreda
Psychothérapeute psycho-psychique

Vidéo: LES ENFANTS ET LEURS AMIS IMAGINAIRES (CREEPYPASTA) (FR)