Développement émotionnel et émotionnel de trois à six ans


Développement affectif de l'enfant de 3 à 6 ans, affection et psychologie

Dans Cet Article:

Développement émotionnel de l'enfant 3 ans

Comment pouvons-nous suivre le développement émotionnel de l'enfant à 3 ans? Et qu'entend-on par développement? Le développement émotionnel et émotionnel fait référence à l’évolution du complexe dynamique du sentiments divers et aux valeurs assumées par eux. La communication affective est présente depuis la conception grâce à la symbiose mère-fœtus; Au fur et à mesure qu'il se développe, il devient capable de percevoir des stimuli différents de ceux de sa mère. Des recherches récentes montrent que le stade prénatal se caractérise par une vaste expérience émotionnelle du fœtus réceptif et actif.

6 mois

Comment un enfant grandit de mois en mois (36 images) Pas à pas quand un enfant grandit

la développement de l'affectivité et de l'émotivité harmonique et bien structuré est la base essentielle pour la formation d’une personnalité saine. Une affectivité perturbée entraînera toujours des perturbations dans les autres sphères de la personnalité.

le éthologue Harlow (1962), dans les laboratoires de l'Université du Wisconsin, il a mené une série d'expériences sur des animaux soumis à des expériences de gratification ou de privation affective. Les résultats de ses recherches ont clairement démontré le type de lien émotionnel établi entre un petit singe et la mère. Ce lien cela dépend beaucoup de la capacité de la mère à offrir un contact physique stable, chaud et confortable.

Une autre variable importante est la possibilité pour le chiot d'assister à d'autres chiots de la même espèce. De cette manière, l'éthologiste Harlow a démontré sans équivoque que, pour favoriser un développement affectif sain, les primates ont besoin d'un contact physique confortable et fiable avec la mère, ainsi que de la possibilité de communiquer librement avec leurs pairs.

Dans le domaine des études humaines, le psychologue loulou (1945) a le mérite d'avoir expliqué la genèse de pathologies dérivant d'environnements défavorisés émotionnellement. Les nouveau-nés élevés dans des orphelinats, dans les mêmes conditions d'hygiène, d'environnement et de nourriture que les autres enfants de la famille, présentaient un taux élevé de troubles émotionnels et physiques bien au-dessus de la norme. La situation générale des enfants qui ont grandi dans des institutions est facilement morte, voire plusieurs. Spitz a donc compris et souligné l'importance d'un contact physique adéquat, en tant que véhicule stable et confortable pour la communication affective, pour un développement affectif sain chez les enfants.

Le développement affectif et affectif des enfants âgés de 3 à 6 ans

  • À 3 ans

Le développement de l'enfant à 3 ans subit un grand changement. Les enfants acquièrent le concept d'un moi privé pensant, invisible à un observateur externe. Ils commencent à comprendre que les adultes ne peuvent pas voir leurs pensées et découvrent par conséquent qu'ils peuvent même dire un mensonge...
En outre, les enfants âgés de 3-4 ans ils parlent d'eux à la première personne et se reconnaissent comme auteurs de leurs discours. Ils apprennent tôt ce que les parents ou les enseignants attendent d’eux. On peut dire qu'ils intériorisent leurs normes et leurs valeurs.

Développement de la langue de l'enfant de 24 à 36 mois
  • Entre 4 et 6 ans

Ils commencent à poser des questions "philosophiques" (par exemple d'où viennent les hommes, où l'on pense), mais en même temps, les liens entre les choses répondent toujours à des critères subjectifs. Certains objets peuvent inclure leur fonctionnement des autres pas. Ils peuvent penser, par exemple, que la sonnette de vélo est nécessaire pour bouger et pour ignorer le rôle de la chaîne. Ils savent cependant imaginer des situations qui n'existent pas et cette capacité leur permet de créer de nouveaux jeux d’imagination et d’invention et d’apprécier les contes de fées.

  • Entre trois et six ans

Les enfants ils découvrent également le plaisir de toucher leurs organes génitaux et sont intéressés par les différences entre les sexes. Il est bon de ne pas adopter d’attitudes punitives ou d’égarement face à la curiosité normale de cet âge; d'autre part, il n'est pas conseillé de solliciter délibérément leur sexualité chez les enfants avec des caresses insistantes ou des irritations qui peuvent les exciter. Il faut également considérer que la sexualité des enfants âgés de trois à six ans a une charge érotique limitée. Chez le jeune enfant, le plaisir érotique provoqué par la stimulation des organes génitaux est plutôt modeste, à l’exception d’une minorité d’enfants plus excitante que la majorité. Les enfants découvrent ensuite les différences anatomiques entre les sexes et les premiers fantasmes sexuels peuvent émerger.

  • Entre quatre et six ans

Le sens de la modestie émerge aussi cela dépend selon certains des sentiments ressentis par l'enfant et, selon d'autres, principalement du type d'environnement qui l'entoure. En fait, la nudité du corps humain revêt différentes valeurs et n’est pas toujours associée à l’excitation sexuelle.

  • Entre 3 et 6 ans

la les enfants ont besoin avoir de nombreuses possibilités de contacts sociaux, en particulier avec ses pairs. La socialisation avec des pairs offre un plan d'égalité accrue et vous permet d'expérimenter d'autres compétences: vous devez conquérir vos amis, vous discutez avec eux mais vous apprenez aussi à faire la paix, vous devez travailler pour maintenir des amitiés au fil du temps, ils développent la jalousie et la rivalité mais aussi la solidarité et la tolérance mutuelle.
la apparition d'interaction linguistique fait émerger une nouvelle capacité relationnelle sociale qui permet la formation de compétences émotionnelles sur le développement de sentiments interindividuels marquant le début d'une organisation permanente de la dimension émotionnelle elle-même.

La dimension émotionnelle est articulée et définie dans ses valences de respect, de peur, de confiance, de sympathie, d’antipathie, etc.
L'affectivité et l'intelligence procèdent de manière indissoluble, constituant des aspects différents pour chaque action. Tout comportement humain est caractérisé par les deux éléments. Piaget (1964) affirment que dans chaque comportement, les motivations dépendent de l'affectivité, tandis que les techniques et l'utilisation des outils utilisés dépendent de l'aspect cognitif (sensorimoteur ou relationnel). Par conséquent, il n’existe pas d’action purement intellectuelle ni même purement affective, mais les deux éléments (affectivité et intelligence) interviennent toujours tant dans le comportement relatif aux personnes que vis-à-vis des objets (affectivité et intelligence), parce que l’autre se suppose.

Vidéo: Améliorer son intelligence émotionnelle, pourquoi pas à l'école? | Moïra Mikolajczak | TEDxUCLouvain