Expériences: enceinte, seule, abandonnée et trahie


Nous voulions publier la contribution écrite de jet and heart de l’un de nos utilisateurs du forum mère planète à notre psychologue qui donne ses réponses en ligne

Dans Cet Article:

lettre

Nous voulions publier la contribution écrite de jet and heart de l’un de nos utilisateurs du forum mère planète à notre psychologue qui donne ses réponses en ligne
Bonjour Docteur, je suis enceinte, environ 21 semaines. J'ai commencé la relation avec le père de ma fille il y a trois ans.
Nous vivons loin, mais en voyageant un peu, nous avons essayé de rester ensemble le plus possible.
Il artiste, je manager (pas le sien, mais d'un autre genre).
Après les premières fois, évidemment idyllique, émergent de la divergences de caractère culturel, éducatif, nos mentalités se heurtent, il est masculin, je féministe... je le cosmopolite très fermé au monde et aux autres cultures, et des choses comme ça provoquent le manque presque total de confiance de sa part, avec des scènes de jalousie (... ) et de ma part un manque d'estime progressif... De plus, il lève parfois le coude... avec tout ce qui vient...
Avec des hauts et des bas, nous continuons pendant 3 ans, transportés par un grand amour et une grande passion.
Une douzaine de jours avant Pâques, j'ai un retard... mais depuis que je l'ai eu le mois précédent, je ne lui accorde pas beaucoup d'importance, d'ailleurs, pour moi, ce fut une période particulièrement stressante... et je pense que c'est à cause de cela. Je fais un test positif... mais je pense à une grossesse hystérique... et je décide d'aller voir le gynécologue pour une réponse sûre... alors je pars le voir, et j'en profite pour prendre rendez-vous... Je ne l'avais toujours pas impliqué pour diverses raisons, notamment le choc du changement de vie, puis le fait que je voulais le lui dire en personne et non au téléphone, alors il changeait de maison et je ne voulais pas abandonner son grand désir... et puis nous avons eu quelques problèmes... Alors je pars, une semaine avant Pâques, j'étais De lui trois jours, à cette occasion, nous avons vécu avec ses collègues parce qu’il avait des soirées... Je découvre que je suis enceinte mais je ne lui parle pas gentiment de son travail... j’aurais gâché sa vie et je ne sais pas s’il réussirait. jouer... c’était habituel de me reprocher tout... alors j’essayai de supprimer cette opportunité... considérant que nous serions ensemble, seuls, quelques jours plus tard... le moment le plus approprié pour lui donner la nouvelle.

Il arrive en Sicile pour Pâques... étrangement insaisissable... Je l'appelle... il vient chez moi avec son confort... et je lui donne la nouvelle, sûr de recevoir des sourires, des câlins... mais il réagit comme si j'avais ruiné un programme... questions paternitépuis il dit que nous devons mettre de l'ordre dans notre tête et prendre nos responsabilités, puis il répète que son fils n'est pas le sien... bref... il alterne des moments positifs avec des moments de refus, le tout sans m'approcher, sans même demander comment je suis... o autre sur l’enfant... bref, commence à perdre le contrôle, à manquer de respect, à parler mal... j’ai pleuré... et quand je n’en ai plus eu je lui ai demandé de me laisser tranquille... j’étais tellement en colère... tellement de tristesse, de déception... J'étais désespéré... à ce point J'ai décidé / compris que je serais seul avec le bébé...Les jours suivants ont été caractérisés par ses appels téléphoniques nocturnes dans lesquels il m'a dit que je devais avorter... avec des cris, et bien plus encore... Je suis venu lui dire que si ces violences psychologiques nocturnes m'avaient amené à l'avortement, je l'aurais dénoncé! Je ne savais pas comment l'arrêter...
À un moment donné, il s'est arrêté... puis il est revenu ici avec un homme de 26 ans... comme si rien n'était... calme et paisible, m'ignorant, disant beaucoup de mensonges pour paraître "propre", du genre que nous n'étions pas ensemble et que je m'étais collé... etc... considérez, docteur, que la réalité ne peut que conduire à croire le contraire... elle est donc aussi ridicule...
Puis il est reparti et maintenant il est de retour avec elle. Cela fait presque un mois que je suis là... et il me reproche des propos que les gens lui disent, à savoir la déception manifestée... qu'espérait-il applaudir à son arrivée? Je vis dans une petite ville où les gens savent tout sur tout le monde... et tout le monde connaît tout le monde...
En bref, J'en rêve la nuit, j'y pense 24 heures sur 24, et je me sens aussi un peu déçu... depuis combien de temps cette histoire a-t-elle déjà eu lieu? Depuis combien de temps avait-il cessé de m'aimer? Pourquoi m'a-t-il donné la bague de fiançailles en février... s'il me laissait moins d'un mois?
Je me sens fou... Je suis particulièrement faible en raison d'une grossesse... Je me sens triste... Je m'en veux certainement... mais vous ne pouvez pas parler? Ne pouvons-nous pas essayer de résoudre des problèmes, surtout quand nous savons qu’un bébé arrive?
La seule fois où il m'a parlé, il m'a dit qu'il ne voulait rien savoir de moi ou de l'enfant... auquel je devrais donner mon nom de famille...
C'est comme s'il me détestait, c'était comme s'il était tellement en colère et la seule cible était moi... mais je sais qu'il a des insécurités, des problèmes profonds... mais il n'a jamais voulu entendre parler de psychologie ou de thérapie de couple... J'ai besoin de lui et il appelle l'amour, celui qu'il a rencontré il y a deux mois
Je devrais être énervé, je devrais me sentir humilié, je devrais me souvenir de toutes les mauvaises choses... Je devrais penser à ma fille... Ils disent tous que quand je serai né, j'oublierai tout... Je sais juste que maintenant je me sens stupide...
Que vais-je dire à ma fille?Il a déjà une fille, qui est très attachée à moi... qu'arrivera-t-elle lorsqu'elle parlera de son père à sa sœur et que ma fille n'aura jamais entendu parler de lui...?

Excusez la longue lettre... et merci pour tout conseil que vous voulez me donner...
C'est la réponse de notre médecin
Salut,
sa lettre est pleine d'émotions, je crois et je suis d'accord avec ce que l'autre utilisateur a écrit. Un enfant remplit la vie, elle a tellement d'amour à donner et l'enfant qui attend aussi... Renforcez, essayez peut-être d'y penser pour obtenir une aide psychologique, et laissez aller le passé, le pays et son ancienne partenaire... Le gros câlin et s'il veut me réécrire aussi
Toute personne souhaitant commenter son histoire, lui donner des conseils ou raconter sa propre expérience peut le faire ici

Vidéo: Elles ont été quittées pendant leur grossesse - Mille et une vies