De bonnes notes à l'école? Voici l'argent!


Récompenser une bonne note à l’école avec de l’argent est une habitude de plus en plus courante chez les parents. Mais es-tu d'accord?

Dans Cet Article:

Déjeuner entre collègues / e. Nous parlons de ceci et de cela, jusqu'au moment où l'un d'eux nous fait participer à son "anxiété" de en attente du vote de sa fille sur les devoirs de maths. L'appel téléphonique tant attendu arrive en disant "maman j'ai pris 7"Avec les compliments de la fière mère. Valeria dit à ce moment-là: elle n'a fait que son devoir, mais elle l'a bien fait, je suis heureuse. Fierté de la mère!
À ce moment, un collègue papa commence à dire: "le devoir de mon fils la semaine dernière m'a coûté 80,00 euros». Un peu surpris, je lui ai demandé quel était le rapport voix / coût. Je ne cache pas que la réponse m'a laissé un peu de stuc (je ne veux pas des lecteurs qui ont à leur tour choisi de faire ce que je vais vous dire): en pratique, à partir de six (qui vaut 10 euros) chaque vote supplémentaire vaut 10,00 €... vote 10 = 50,00 €....
Ce qui m'a tellement intrigué que j'ai demandé aux autres mères comment elles se comportaient... et à ma grande surprise (je suis fanatique?), J'ai découvert que 6 mères sur 10 qui étaient à la table récompenser chaque vote positif de l'enfant avec une contrepartie en espèces. Et si l'enfant prend une insuffisance? Eh bien, c’est un vote positif qui est payé moins... Et la semaine où les tâches et les questions ne sont pas au rendez-vous, l’argent de poche hebdomadaire prend le dessus, ce que je ne dédaigne pas personnellement. Nous parlons de gars qui fréquentent entre la 1ère et la 3ème année.
Et j'ai toujours pensé que les enfants devraient être responsabilisés et non récompensés pour quelque chose qui correspond fondamentalement à leur devoir... Allez le cadeau unique pour une bonne note, allez certainement cadeau en fin d'année que, pour la charité, il peut aussi être en argent. Mais que cela se répète systématiquement chaque bon vote non, sur cela je ne suis pas d'accord. Bien que je dois dire qu’à un moment donné, ils l’ont si bien dit que cela m’a presque convaincu.



Je suis tout à fait d'accord avec les propos d'un psychologue (Di Liberto) selon lesquels l'une des grandes tâches éducatives incombant aux parents est de faire apprendre aux enfants une relation adéquate avec les biens de consommation et l'argent. Il est juste que de petites quantités d’enfants soient livrés à un enfant dès son plus jeune âge. argent qui doivent se débrouiller seuls pour leur faire prendre conscience de la valeur de la monnaie en soi et de la valeur que les autres lui attribuent. Mais il est faux de récompenser les enfants par des biens matériels plutôt que par une reconnaissance émotionnelle. Les parents eux-mêmes doivent être l'exemple de ne pas donner une valeur excessive à l'apparence et à la consommation de biens. Sinon, tous les discours seraient perçus par les enfants comme des hypocrites et des moralistes.
Il m'est également arrivé de lire un document de Adiconsum mes pensées trouvaient un peu de réconfort: "Eduquer les jeunes à l’utilisation responsable de l’argent est un devoir précis des parents: non seulement de les habituer à partager les possibilités économiques de la famille, mais surtout en ce qui concerne leur avenir." hommes et femmes consciencieux. Il n'y a pas beaucoup d'espoir d'obtenir des résultats efficaces dans cette direction, si nous ne partons pas d'une prise de conscience, évidemment progressive et respectueuse de l'âge, pour faire partie d'une famille.
Éduquer les jeunes à l’utilisation responsable de l’argent est devenu indispensable! De plus en plus fréquemment, on assiste à un comportement de dépense insouciant et imprudent, provoqué à tout prix par une fête du consommateur, favorisé non seulement par la publicité, mais également par l'offre continue de nouveaux modes de paiement facilitant l'achat de biens, quelle que soit leur condition économique. Les enfants d’aujourd’hui sont les grands de l’avenir. Malheureusement, nous perdons le concept d’éducation familiale et nous laissons cette tâche à la télévision, les obligeant à bombarder des images et des modes de vie qui ne sont pas toujours la réalité ".
Alessandra Ferrando

Vidéo: Pourquoi Les Mauvais Élèves Réussissent Mieux Que Les Bons