Hormones: leur rôle dans la grossesse


Les hormones pendant la grossesse effectuent des processus qui transforment le corps de la femme, le prédisposent à la gestation et le préparent à l'accouchement; sans ces changements, la femme ne pourrait pas accoucher

Dans Cet Article:

Hormones pendant la grossesse

On nous a toujours dit que les bizarreries qui caractérisent l’humeur des femmes enceintes sont dues aux hormones. Mais quels sont les hormones vraiment important pour la grossesse et quel rôle ont-ils? Essayons de le comprendre ensemble. Tout d’abord, il est important de connaître un rôle très important, en particulier en début de grossesse, il s’agit du placenta, premier secret des hormones clés. On peut donc dire que l’organe de production de toutes les principales hormones de la grossesse est le placenta, plus les ovaires qui sont en fait "mis de côté" pendant la gestation afin de ne pas engager une nouvelle fécondation. Et en effet pendant la grossesse le cycle menstruel disparaît, principalement géré par les hormones ovariennes.

Quelles sont les hormones les plus importantes pendant la grossesse?

  • Gonadotrophine chorionique humaine

La première hormone en absolu est celle qui nous permet de découvrir la présence d'une grossesse ou de la HCG gonadotrophine chorionique humaine. C'est l'hormone mesurée lors des tests de grossesse dans le sang et dans l'urine. Il augmente généralement jusqu'à la fin du premier trimestre de la grossesse, puis tombe et se stabilise. Il est produit par une partie du placenta en cours d’entraînement et agit un peu comme une régulation de la production d’autres hormones importantes.

  • ocytocine

L'ocytocine est une autre hormone clé de toute grossesse. La seule hormone qui est normalement produite par l'hypophyse, puis par le cerveau, mais des études récentes semblent indiquer que même au niveau du placenta, il y a une production.

  • progestérone

la progestérone c'est la troisième hormone importante de la grossesse. La particularité de cette hormone est qu’elle croît très vite au début de la grossesse puis ralentit la croissance, et est produite avant que le placenta ne se développe à partir de ce que l’on appelle corps jaune, c'est-à-dire que le tissu qui nourrit et maintient l'œuf fécondé en vie jusqu'à ce que le placenta ait mûri au point de pouvoir le traiter.

  • estrogène

Les œstrogènes sont l'autre famille d'hormones qui, comme dans le cycle menstruel, sont importantes pendant la grossesse. Leur croissance est inférieure à celle de la progestérone, car leur site de production est également doté de l’ovaire qui, comme nous l’avons vu, est en fait mis au repos. Ils augmentent donc régulièrement tout au long de la grossesse, mais sans pic, comme c'est le cas pour la progestérone.

  • Relaxin

Et enfin, une hormone qui devrait être mentionnée est la relaxine. C'est une hormone produite très tôt pendant la grossesse par le corps jaune et qui joue un rôle important, en particulier pendant le premier trimestre et en fin de grossesse, alors qu'elle tend à diminuer au cours du deuxième trimestre.

Le rôle des hormones pendant la grossesse

Maintenant, analysons un à un les rôles réels de ces hormones pendant la grossesse, c’est à quoi elles servent et pourquoi elles sont produites. Il faut cependant rappeler que les hormones n'agissent jamais seules, mais en synergie. En d'autres termes, vous constaterez que de nombreuses fonctions sont communes à davantage d'hormones. En effet, le corps humain ne fonctionne pas dans des compartiments étanches, mais la "communication intégrée" des cellules permet le fonctionnement optimal de tout l'organisme, à plus forte raison lorsqu'il doit contribuer à la création et au développement d'une nouvelle vie.

  • À partir deHCG on peut dire que son rôle, en plus d’être celui de signaler au corps qui est enceinte, semble être impliqué dans la prévention du rejet du fÅ“tus par les tissus maternels. C'est-à-dire que cela semble important, car les cellules maternelles n'attaquent pas les tissus fÅ“taux en formation en les reconnaissant comme faisant partie de leur corps et non comme un corps étranger. Ceci est essentiel pour la poursuite de la grossesse.
  • Les deux hormones jouent un rôle clé dans toutes les modifications corporelles de la grossesse progestérone et Å“strogène. Ils sont responsables du début de la plupart des modifications des organes et des tissus de la mère. Au début de la grossesse, la progestérone est cette hormone qui collabore avec le HCG empêche le "rejet" du fÅ“tus, mais c’est aussi cette hormone nourrit le fÅ“tus tant que le placenta n'est pas prêt. Il joue également un rôle important dans la modification de la consistance des tissus maternels, qui retiennent plus de liquides et deviennent plus mous. Le but de cette modification est d’augmenter le volume de sang et la quantité de nourriture pour les cellules principalement au niveau utérin, mais comme nous l’avons dit le corps ne fonctionne pas dans des compartiments étanches, c’est une affection qui affecte tout le corps. L'Å“strogène et la progestérone sont ensemble responsable de la variation de la couleur de la peau, c’est-à-dire quelques taches qui peuvent typiquement se produire sur le visage (au niveau du front et des joues) et l’apparence de la ligne dite nigra sur le ventre (la ligne sombre qui apparaît entre le nombril et le pubis). Aussi la région de la vulve, donc des organes génitaux externes, subit cette modification devenant plus sombre.
  • la relaxine au lieu de cela, il joue un double rôle: au début de la grossesse, prépare les tissus maternels (ainsi que la progestérone) à accepter l'embryon au moment de l'implantation. Alors, disons que cela aide à supporter la grossesse initiale. Mais son rôle devient encore important en fin de grossesse, lorsqu'il est responsable de l'initiation des modifications cervicales. C'est l'hormone qui déclenche le raccourcissement et la dilatation du col de l'utérus, ce qui conduit ensuite au travail et à l'accouchement.
  • Et enfin ocytocine. J'ai quitté cette hormone en dernier parce que son rôle ne devient crucial qu'en fin de grossesse et après l'accouchement. En fait, il s'agit principalement de stimuler les contractions utérines pendant le travail. Lorsque nous sommes en travail, l'émission rythmique de cette hormone par le cerveau provoque la contraction de l'utérus, ce qui conduit lentement à la naissance de l'enfant. Mais le rôle de l'ocytocine ne s'arrête pas à la naissance de l'enfant. En effet, il est également responsable de la réflexe d'éjection du lait, ou la possibilité que le lait s'échappe du sein pendant l'allaitement.

Valeurs des hormones pendant la grossesse (quand s'inquiéter)

Faisons une petite pause médicale sur l’analyse de la valeurs hormonales pendant la grossesse. Il faut dire que normalement les hormones ne sont pas dosées pendant la grossesse, ce ne sont pas des tests prescrits qui nous disent la quantité d'hormone circulante. Aussi, car après le premier trimestre, ces valeurs ont tendance à se stabiliser et cela n'aurait aucun sens.

  • La seule exception dans le dosage hormonal est représentée dall'HCG. Une croissance plutôt faible ou lente peut nous faire penser à une grossesse qui ne se déroule pas bien, qui s'est arrêtée ou est sur le point de se terminer. Il n'y a pas de valeur de référence pour évaluer les résultats du test. Disons que hypothétiquement une valeur allant de 5 à 500 4 semaines après les dernières règles, les choses peuvent bien se passer, mais cela dépend aussi beaucoup du moment où la conception a eu lieu. Donc, pour effectuer une évaluation correcte, il est décidé d'effectuer une évaluation sérieuse qui va voir à partir d'une valeur initiale car elle change en quelques jours. Ces valeurs liées aux résultats de l'échographie nous permettent d'évaluer les progrès de la grossesse initiale. Une fois que la suspicion de problèmes est passée, vous arrêtez également de doser cette hormone.
  • Toutes les autres hormones ne sont jamais dosées, à moins que vous ne participiez à une étude scientifique visant à mesurer leurs niveaux. Par exemple, cela peut arriver avec les niveaux d'Å“strogène et de progestérone. L'ocytocine et la relaxine à la place ne sont jamais vraiment dosées. En fin de grossesse, on observe simplement la tendance des phénomènes de travail décider si la quantité d'ocytocine est suffisante ou s'il est nécessaire de la fournir de l'extérieur. Cela peut arriver pendant de très longues périodes, ou lorsque les contractions ne sont pas suffisamment efficaces pour permettre au travail de progresser. Mais comme vous pouvez le penser, les observations directes fournies par l’expérience de la sage-femme qui assiste à l’accouchement ne sont pas fondées sur des valeurs dérivées de tests sanguins. Donc, en réalité, nous n’avons pas à nous soucier de respecter les valeurs hormonales pour comprendre le déroulement de la grossesse.

Hormones pendant la grossesse et l'humeur

Nous comprenons que le rôle des hormones pendant la grossesse n’est pas seulement celui de provoquer des sautes d'humeurau contraire, ils ont un rôle physique très important. Mais la question que nous pouvons poser maintenant est: pourquoi influencent-ils aussi l'humeur? Les hormones gravides sont également responsables de la soi-disant "phénomènes neuro-végétatifs " comme des nausées, une salivation abondante et des douleurs abdominales.

Ces phénomènes ont souvent une base psychosomatique, c'est-à-dire qu'ils reflètent les peurs et les incertitudes que chaque femme ressent au début de sa grossesse. Les peurs et les émotions déclenchent la production de ces hormones et les symptômes physiques qui en résultent. Chaque femme en attend un

bébé qui est le premier ou le deuxième ou le troisième porte en lui trop de peur et d'incertitude, peur de la manière dont la grossesse va se dérouler, de la transition d'une mère à l'autre ou de la mère d'un enfant supplémentaire, qu'il soit capable de gérer ou non plus d'enfants. Outre les peurs et les incertitudes, cependant, au début de la grossesse, il y a aussi la joie d'avoir un bébé, le bonheur d'avoir réalisé le rêve de devenir mère, la curiosité de connaître et de découvrir ce bébé. En bref, une alternance de pensées et de sentiments qui provoque également une alternance d'humeur.

Bien sûr, le fait qu'il y ait des bouleversements physiques au cours du premier trimestre de la grossesse n'aide pas, mais cela devrait être combiné à toutes les pensées et à notre expérience passée relatives à la maternité. Nous ne pouvons pas dire que c’est la faute des hormones si nous avons une humeur de danse étrange. Dites que parfois il est plus confortable de dire à ceux qui ne nous connaissent pas et qui ne veulent pas envahir notre vie privée enquêtant sur les pensées et les peurs les plus profondes le passage implique.

Vidéo: HORMONES GROSSESSE