"Human" de Yann Arthus Bertrand, la Revue


L'éditeur de BeHappyFamily a été invité à l'avant-première de "Human", un film qui représente l'humanité et la Terre sous toutes leurs facettes. Des images aériennes exclusives et des histoires racontées à la première personne devant une caméra

Dans Cet Article:

Humain, la revue

Il y a quelques années, j'ai visité une exposition très intéressante: "7 milliards d'autres", Portrait de l'humanité d'aujourd'hui, réalisé par un photographe et spécialiste des images aériennes, Yann Arthus Bertrand. Cette grande exposition a été inaugurée à Grand Palais de Paris en 2009, puis continuez à voyager à travers le monde. Ce fut la première étape du chemin qui a amené Yann Arthus-Bertrand à réaliser "HUMAINE", Un film documentaire que je considère personnellement comme un chef-d’œuvre poétique, à voir absolument. La rédaction de Planète mère a été invité à l'avant-première et c'est pourquoi je vais le revoir au cinéma 29 février, date de sortie dans les cinémas italiens.

Je suis un homme parmi sept milliards d'hommes. Au cours des 40 dernières années, j'ai photographié notre planète et la diversité humaine et j'ai l'impression que l'humanité ne progresse pas.

Nous ne parvenons pas toujours Ă  vivre ensemble. Pouquoi?

Je n'ai pas cherché de réponse dans les statistiques ni dans les analyses, mais dans l'homme lui-même. Dans les visages, dans les regards et dans les mots, je trouve un moyen puissant d’atteindre les profondeurs de l’âme humaine. À chaque réunion, une étape est approchée. Chaque histoire est unique. En explorant les expériences de l'autre, j'étais à la recherche de la compréhension.

Avec ces mots, Yann Arthus Bertrand nous présente son projet: interviews et récits racontés à la première personne en alternance avec des images aériennes d'une beauté qui ne peut pas être exprimée avec des mots. Filmé dans 60 pays sur deux ans, les 2 020 personnes interrogées ils nous regardent droit dans les yeux et nous offrent des histoires authentiques et émouvantes, racontées en 63 langues.

Quels que soient leur pays, leur culture, leur âge ou leur religion, les journalistes ont tous posé les mêmes questions fondamentales sur la condition humaine. Vous sentez-vous libre? Qu'est-ce que l'amour, la mort pour vous? Quel est le sens de la vie? Quel était le test le plus difficile auquel vous avez eu à faire face et qu'avez-vous appris de ce test? Quel est votre message aux habitants de la planète? Des questions importantes qui ne sont plus posées et sur lesquelles nous nous arrêtons rarement pour réfléchir. Des interviews spontanées et réelles qui laissent place à des larmes parfois retenues, avec des sourires sincères et des éclats de rire qui permettent d’entrevoir un lien sincère entre le journaliste et l’interviewé. Souvent, pendant plus d'une heure, les gens s'ouvrent et racontent leur vie. C'est l'humanité et la nature qui parlent sans analyse, sans filtres, sans aucune superstructure.

Trois heures et quart cette course rapide où les protagonistes sont les visages, les yeux de l'homme et ceux de la nature qui entrent, ils vous dérangent, ils vous interrogent et à qui il n'y a pas d'autres réponses que l'ouverture, embrasser, écoute attentive et l'empathie. La musique d'Armand Amar, la photographie, les histoires si intimes et les yeux de l’humanité qui glissent sur l’écran vous collent au fauteuil et vous n’avez pas le temps de vous rendre compte que vous vous êtes immergés au cœur de la Terre et de l’être humain. Et à partir de certains voyages si profonds et intenses, il en ressort toujours quelque chose de plus, une richesse d'expériences et d'enseignements que seule la rencontre avec l'autre peut donner.

L'homme est un hymne à la beauté de la nature et à l'humanité dans toute sa diversité, sans filtres et sans jugements, mais avec un profond respect. Les larmes, les sourires, la joie et la douleur sont lus dans les yeux des personnes interrogées et dans ceux de notre planète. Un film qui vous apprend que la terre et l'homme peuvent être vus de différentes perspectives, et que si la nature peut être bénigne et malicieuse, même du côté humain, le côté obscur coexiste avec cette lueur de réflexion et de cœur qui la rend humaine. L'humanité et le monde sont faits de contradictions et il est souvent difficile de les comprendre complètement, mais nous devons essayer de les accepter aussi douloureuses qu'elles soient. Comment accepter la mort d'un enfant à cause d'une guerre? Mais il y a ceux qui vous enseignent qu'il est possible de rester des "hommes" et de ne pas céder à la vengeance, à l'instinct animal et à la violence avec les gestes les plus "courageux": la paix et le dialogue.

Parce que fondamentalement, ce qui nous rend similaires est beaucoup plus fort que ce qui nous divise. Des sentiments comme le bonheur, la peur, l'amour, la colère, l'angoisse sont communs à tous, n'ont pas de frontières.

"Humain" est la rencontre avec l'autre qui nous pousse à réfléchir à nos vies. Des réunions touchantes, sincères, parfois gênantes, car si vous avez un minimum de conscience et de sensibilité, vous ne pouvez pas quitter le cinéma sans refléter ce que vous avez vu et entendu. Des histoires quotidiennes, témoins de la vie incroyable qui se présente et vous ne pouvez pas vous empêcher de vous laisser emporter par les émotions. C'est un contact visuel et intime avec "l'autre" qui est traversé par de nombreux sentiments différents, tout comme vous; une réunion précieuse qui peut changer la façon d’observer le monde et la vie. Et c’est ce qui donne à Épaisseur et fait de "Human" un film à ne pas manquer: la capacité de faire participer le spectateur et de le transformer en protagoniste à l’image des nombreux visages qui défilent à l’écran.

"Humain" la bande-annonce

Projet pour les Ă©coles

Le film HUMAN adaptĂ© aux Ă©coles secondaires peut Ă©galement ĂŞtre utilisĂ© pour les projections scolaires en contactant le GREEN NUMBER SCHOOLS 800391105 - [email protected] Un cahier pĂ©dagogique sera disponible Ă  l'occasion de la sortie du film, un outil utile pour approfondir les thèmes abordĂ©s.

Quelques thèmes et histoires d'idées "humaines" et éducatives

  • L'histoire de Leonard

Leonard, en prison à perpétuité pour le meurtre d'une femme et d'un enfant, nous raconte son parcours difficile vers une nouvelle vie: lui apprendre quel amour est la femme qui a le droit de le haïr en tant que mère et la grand-mère des personnes qu'il a tuées.

Peut-on apprendre l'amitié et l'affection?

Comment vaincre la haine pour aimer alors que l'autre nous a fait mal?

Comment surmonter les expériences difficiles de notre enfance et de la vie en général pour devenir soi-même? Le pardon est-il une forme d'amour?

  • Qosay et Mohamed

Qosay, 31 ans, se bat pour la Syrie. Son histoire révèle la transformation d'un homme qui devient soldat en tant qu'enseignant. Les questions de son fils soulignent la question de la justification de la violence. Dans une spirale sans fin, dans plusieurs conflits qui déchirent certaines parties du monde, les hommes prennent les armes pour détruire ce que leurs ennemis ont de plus cher, ou leurs familles.

Mohamed, 50 ans, de nationalité libanaise, explique comment la haine et le désir de vengeance se sont infiltrés en lui: "Le massacre de ma famille a mis au défi tant de choses. Je me suis demandé qui m'aime, qui me déteste, pourquoi est-ce arrivé? Tout cela a donné naissance au désir de vengeance. L'homme ne naît pas avec ces sentiments, ils sont formés avec le temps et les expériences. "

Le désir de vengeance est inévitable?

Est-il possible de se battre avec d'autres armes?

  • Pepe Mujica

Pepe Mujica, ancien président de l'Uruguay:

Je ne fais pas l'apologie de la pauvreté, mais l'apologie de la sobriété. Nous avons inventé une montagne de besoins superflus. Nous devons continuellement jeter, acheter et jeter. Nous gâchons notre vie. Quand j'achète quelque chose, ou quand vous achetez quelque chose, vous ne le payez pas avec de l'argent, vous le payez avec votre vie. À la différence que la vie ne s'achète pas. La vie passe Et il est regrettable de perdre votre vie et de perdre votre liberté.

Le travail est-il un moyen d'ĂŞtre libre?

  • Argus

Comment laissez-vous une trace de vous-même dans le monde? "Ne perdez pas de vue vos aspirations et vos rêves de bébé" pour Argus, un Brésilien de 38 ans

Parfois, je pense à une phrase que j'ai entendue dans mon enfance, par un ami qui disait:la vie est comme apporter un message de l'enfant que vous avez été aux personnes âgées que vous serez. Nous devons nous assurer que ce message ne soit pas perdu dans la rue.

Et vous, vous souvenez-vous du message que vous vouliez transmettre dans votre enfance?

Quels sont devenus vos rĂŞves, vos aspirations?

Informations sur le film

Le film sera dans les cinémas italiens de 29 février au 2 mars 2016

Ce projet exceptionnel a été réalisé par deux organisations à but non lucratif. Entièrement financé par la Fondation Bettencourt Schueller et produit par la Fondation GoodPlanet avec la participation de France Télévisions, HUMAN est un projet indépendant et engagé sur le plan politique. Ce partenariat extraordinaire a permis à Yann Arthus-Bertrand de créer une œuvre extrêmement originale et de la diffuser aux conditions les plus accessibles et au plus large public possible.

En plus d'être une extraordinaire collection de matériel, HUMAN est aussi une aventure humaine exceptionnelle partagée par une équipe passionnée. Au total, 16 journalistes, 20 caméramans, cinq rédacteurs en chef et une équipe de production de 12 personnes ont rejoint Yann dans cette aventure.

Vidéo: Arthus-Bertrand: "Après le film, vous vous sentez plus humain !"