Au Japon, un temple dédié aux enfants jamais nés


A Tokyo, dans le temple Zojoji, il existe un vaste espace où des statues en pierre sont dédiées à des enfants qui ne sont jamais nés

Dans Cet Article:

STATUES DE PIERRE POUR LES ENFANTS JAMAIS NÉS - Les enfants ne sont jamais venus à la lumière, deviennent anges alors qu'ils étaient encore dans le ventre de la mère ou morts au bout de quelques semaines de vie. Petits anges que les parents n'arrêtent pas de pleurer et de se souvenir et que, à Tokyo, ils sont célébrés dans le jardin qui entoure la temple de Zojoji avec une longue série de statues en pierre.

Pour en dire le sens, cette maman blogueuse qui lors d’un voyage au Japon a visité ce lieu magique, pris des photos et ressenti des émotions indescriptibles.

Oui, elle connaît la douleur de perdre un ange en lui-même, à la recherche d'un enfant avec toutes les fibres de son corps et de son âme. "Cet article est dédié à toutes les femmes et tous les hommes qui étaient mères et pères d’enfants qui s’en allaient les plus beaux, alors qu’ils n’étaient qu’un an, un mois ou un jour; mères et pères d'enfants décédés à l'époque où ils étaient censés être nés, mères et pères qui le ressentent même si leurs enfants ne sont jamais nés", écrit cette mère qui raconte d'innombrables rangées de statues en pierre décorées de fleurs, de bonnets et de chapeaux faits à la main, de tissus colorés.

Recherche, causes de l'avortement spontané et de la douleur du foetus

un mémorial impérissable qui garde intactes la douleur et le souvenir des parents de ces anges dans un lieu coloré et animé. beaucoup moulinets coloré, une rangée après l’autre, dans une parade colorée. Et des dizaines de draps suspendus, chacun avec des désirs suspendus, laissés là dans un lieu enchanté, magique et suspendu dans le temps.

TEMPLE DE ZOJOJI À TOKIO - STATUE DE PIERRE

Zojoji temple-of-a-tokio-

Un simulacre de douleur les parents qui perdent leurs petits anges, "une douleur commune à toutes les latitudes, n'a pas de nationalité, est une douleur pure, simple, humaine, universelle"

Et comme on le lit sur le blog, Japon divinité Jizo il est associé aux personnes décédées, mais aussi aux nourrissons prématurés ou mal formés et aux avortements. La divinité, selon la tradition japonaise, protège les enfants des peines qu’ils reçoivent pour la douleur qu’ils causent à leurs parents.

un légende plutôt triste et brut qu'il est difficile de s'associer à cet endroit si plein d'amour.

Vidéo: Japon: des tampons "porte bonheur" pour les nouveaux nés