Entretien avec Paola, du blog "Droit à la péridurale dénié"


L'interview avec Paola du blog epidurale.blogspot.com/, un espace où l'on parle d'un sujet d'actualité très important

Dans Cet Article:

logo_3

Péridurale oui? Non péridurale? Nous avons déjà traité ce thème très délicat dans BeHappyFamily. Pour approfondir le sujet et avoir plus de nouvelles, nous avons interviewé Paola qui a donné vie à un blog //epidurale.blogspot.com/ et à un véritable combat pour que l’épidurale puisse devenir un droit garanti aux mères qui le demandent.
Le blog //epidurale.blogspot.com/ parle d'un problème très délicat, la péridurale en fait, qui oppose clairement dans notre pays ceux qui sont en faveur et ceux qui croient qu'il s'agit d'un mauvais geste. L'enquête à l'intérieur du blog montre que la plupart des mères considèrent la péridurale comme un droit. Les mères qui ne considèrent pas cette chose pensent de votre blog et de votre pétition en faveur de la péridurale?
Le blog ne traite pas uniquement de l'épidurale, mais également de la grossesse, de l'accouchement et des problèmes liés à la maternité. Le droit refusé à l'épidurale est la raison qui m'a poussé à ouvrir le blog, mais j'ai ensuite vécu ma nouvelle expérience de maman et me heurtant à mille problèmes (bus interdits aux fauteuils roulants, temps partiel à la discrétion de l'employeur, heures d'absence du travail pour la maladie de l’enfant non rémunéré, etc...) j’ai bien compris que le blog ne pouvait être aplati que sur le thème de l’accouchement sans douleur.
Avec cette prémisse, je voudrais clarifier une chose. Refus de parler d'une épidurale en termes de "bien / mal". L'accouchement en analgésie épidurale n'est pas un acte de foi mais un droit, service de santé inclus dans le LEA (niveaux d'assistance essentiels) par décret du Conseil des ministres du 23 avril 2008 (article 37, paragraphe 3), réitéré au gouvernement régional par des règles relatives à la défense et à la promotion de l'accouchement physiologique et sans douleur. Ceux qui soutiennent que la péridurale est "fausse" nient en fait un droit fondamental de l'homme, celui de ne pas souffrir.
L'adage d'Hippocrate "Divinum opus sedare dolorem " il ne précise pas s'il est plus approprié de calmer une douleur physiologicum ou pathologicum. Le médecin ne soigne donc pas seulement la maladie mais apaise la douleur et nous avons le droit (article 32 de la Constitution) de refuser le traitement proposé. Que la douleur de la naissance soit physiologique, cela ne la rend pas moins intense et forte et les femmes ont parfaitement le droit de demander - si elles le souhaitent - un traitement efficace et sans danger pour l’éliminer ou la calmer.
Je ne sais pas ce qu'ils pensent du blog et de la pétition des femmes qui disent "contre" l'épidurale.
Ils penseront probablement que c'est le chemin qui mène à la médicalisation définitive de l'accouchement et à la capitulation du corps de la femme. Que la douleur de l'accouchement ait un sens et que son élimination entraîne des conséquences désastreuses sur les plans physique, psychologique et culturel. Mais je voudrais rappeler à ces mères que la douleur est subjective et qu’elle varie d’une personne à l’autre. Que chaque naissance est différente et qu'ils ont simplement eu la chance de donner naissance rapidement et sans complications. Et que les seules causes de désastres physiques et psychologiques sont les mille pressions que subit la femme enceinte sans pouvoir se défendre.
Argument débattu mais peut-être pas assez. Ce qui est certain, c’est qu’un pays qui se considère comme démocratique devrait peut-être avoir le choix et ne pas refuser une demande à priori. Cela n'arrive pas toujours. Mais comme nous le savons tous, les conquêtes sont difficiles à réaliser et nous arriverons peut-être tôt ou tard au bon équilibre. Qu'est-ce qui se passe plutôt dans d'autres pays?
L'Italie n'est pas démocratique avec ses femmes et il n'y a pas de statistiques à jour sur les accouchements épiduraux. En 2001, ISTAT a enregistré une faible proportion de 3,7% des femmes ayant accouché par analgésie, mais on sait que la demande ne cesse de croître.
Les choses vont beaucoup mieux dans d'autres pays. Et je ne parle pas des pays occidentaux habituels, c’est-à-dire de tous les membres de la Communauté européenne (à l’exception de l’Italie), du Canada et des États-Unis, où les femmes qui accouchent en épidurale représentent entre 30% des Espagnols et 70% des Britanniques. Mais aussi aux pays en développement comme le Brésil et le Mexique, ou aux pays musulmans, que dans l’imaginaire collectif, nous pensons à tous les misogynes comme la Malaisie et la Turquie. Dans tous ces pays, l'accouchement en épidurale est un droit reconnu à toutes les femmes. Dans beaucoup il n'y a pas l'examen et le consentement éclairé. En Suisse, par exemple, la péridurale si vous voulez le faire sans avoir à signer de notes. Ou plutôt, dans la plupart des pays que j'ai énumérés, la péridurale est un service acquis, si vous le refusez, vous devez le déclarer dans la salle d'accouchement.
J'ai lu dans le blog une table ronde que vous organisez. Que pouvez-vous nous dire?
J'ai très peur. C'est la première fois que je participe à une entreprise similaire. Mais je ressens l'urgence de sensibiliser les femmes, en particulier sur cette question. L'idée est née en lisant un article de Laura Kreyder sur la douleur de l'accouchement, publié dans le magazine Lapis il y a plus de 10 ans. "Le mal inutile" est la synthèse complète des raisons pour lesquelles l’épidurale n’est pas là en Italie.
J'ai frappé à de nombreuses portes pour proposer un débat sérieux sur ce sujet passionnant (la lutte pour les droits civiques est toujours excitante). Des unions de toutes les couleurs aux associations féministes. Pas de réponse, parfois - hélas souvent chez les féministes - même un refus clair. L'UAAR (rationalistes agnostiques athées de l'Union) est le seul à avoir compris et accepté mon appel et m'a laissé carte blanche et un jour de son ordre du jour. si 30 octobre au Centre culturel Candiani de Mestre à 17h30 ils discuteront du sujet Ezio Vincenti Directeur de l'UOC de l'anesthésie, de la réanimation et du traitement antalgique de l'ULSS13 de Mirano-Dolo, le médecin Federica Lauri spécialiste en gynécologie et obstétrique et la sage-femme Franca Marcomin, président du conseil des villes de la ville de Venise. Puis: Maurizio Morgantin, responsable de l'anesthésie et de la réanimation à l'hôpital civil de Venise, Nadia Maria Filippini historien et membre fondateur de la Société italienne d'historiques, Andrea Camperio Ciani, professeur d'éthologie et de psychologie de l'évolution à l'Université de Padoue.
L'entrée est libre et gratuite et j'espère dans la présence massive des femmes.
Je voudrais souligner qu’il est dangereusement réducteur de soutenir que derrière l’imposition de la souffrance se trouve la doctrine catholique qui «donne naissance à la douleur». En 1956 en effet Le pape Pie XII s'est clairement prononcé en faveur d'un accouchement sans douleur.
D'autres projets pour le futur?
Pour l'instant, ne faites que promouvoir la pétition épidurale gratuite et garantie.
//firmiamo.it/analgesiaepiduralegratuitaegarantita
Je profite de l’occasion pour demander à tous les blogueurs italiens - hommes, femmes - de mettre un lien permanent vers la pétition et de décharger le tampon "epidural po favour" (celui que vous voyez ci-dessus) de //epidurale.blogspot.com/
Nous défendons la liberté de choix des femmes.
Les autres interviews avec des mères blogueurs
Entretien avec Roberta du blog "Chaussures Sveva"
Entretien avec Rossana du blog "Saupoudrer des oreillers"
Entretien avec Maria Claudia, du blog "Donde stara la estrella azul"
Entretien avec Roberta, la blogueuse mère de "Roberta filava, filava"
Entretien avec Daniela, la blogueuse mère de "Voyager est mon péché"
Entretien avec Natalia, la blogueuse mère de "Tempodicottura.it"
Entretien avec Sabrina du blog "Une vie simple et sans préjugés"
Entretien avec la linda du blog "Une main sur le berceau"
Entretien avec Marilde du blog "La solitudine des mères"
Entretien avec Francesca et Davide du blog EquAzioni
Entretien avec la blogueuse mère de "Moms in the city"
Entretien avec Marilena, la blogueuse mère de "Paramamma"
Entretien avec Soma, la blogueuse mère de "Leela, créations en liberté"
Entretien avec Linda, mère blogueuse de "Pain, amour et créativité"
Entretien avec Francesca, la blogueuse mère de "Panzallaria"
Entretien avec Paola, la blogueuse mère de "Home made mamma"
Entretien avec Cristina, mère blogueuse de "Work for Mothers"
Entretien avec le blogueur des trois mères de "Il mercato dei piccoli"
Entretien avec Silvia: la blogueuse mère de "Mamma imperfetta"
Entretien avec Letizia: la blogueuse mère de 'Bilingual for play'
Entretien avec Claudia: la blogueuse mère de 'La casa nella prateria'
Blog des mères et des pères

Martina Braganti

Vidéo: