Les enfants italiens ne vont pas à l'école seuls


Le nombre de parents qui accompagnent leurs enfants tous les jours à l'école augmente et la moyenne italienne est la plus élevée d'Europe, avec le risque de ne pas responsabiliser les enfants

Dans Cet Article:

la Enfants italiens ils ne vont pas à l'école seuls. En fait, le nombre d'enfants qui sont scolarisés tous les jours par leurs parents ou par une autre personne (grands-parents ou baby-sitters) est en fait en augmentation. En 2002, 11% des enfants sont allés à l’école seuls. Mais le pourcentage est tombé à 7% en 2010. Et si vous le comparez aux statistiques européennes, la différence est vraiment remarquable: en Angleterre, 41% des enfants vont seuls à l'école, alors qu'en Allemagne, le pourcentage est de 40%.
LIRE AUSSI: L'éducation des enfants, les erreurs les plus courantes des parents
Signaler que Les enfants anglais et allemands sont beaucoup plus autonomes dans les mouvements par rapport à ceux italiens. Peut-être les mères et les pères italiens ont-ils plus peur de laisser leurs enfants seuls? Ou ont-ils tendance à être trop surprotecteurs? Les données ont été collectées pour un recherches menées par Istc-Cnr et promu par le Policy Studies Institute de Londres. Outre l'Italie, l'Allemagne et l'Angleterre, 15 autres pays du monde ont été pris en compte.
La recherche a été réalisée à travers 2 questionnaires: le premier destiné aux enfants et adolescents de 7 à 14 ans et le second à leurs parents. En Italie, environ 800 personnes interrogées vivant dans des centres urbains de tailles et de régions variées ont été interrogées. Et le résultat est que presque tous les enfants vont à l'école avec leurs parents. Pour les déplacements, on utilise principalement la voiture et beaucoup moins les transports en commun.
Comme il l'explique Antonella Prisco, chercheuse à l'Istc-Cnr: "La mobilité des enfants est l’un des aspects qui a le plus souffert de la grande transformation de l’environnement urbain, avec des répercussions négatives sur le bien-être et le développement psychophysique. Pour le voyage de retour, seuls 8% des enfants italiens le font seuls, contre 25% des pairs britanniques et 76% des Allemands. L’écart d’autonomie par rapport aux autres pays en ce qui concerne le parcours domicile-école reste important également pour les garçons des collèges: 34% des Italiens, contre 68% des Allemands et 78% des anglophones.".
Et il ajoute Daniela Renzi, chercheuse à l'Istc-Cnr: "Alors que pour les enfants, il n'y a pas de différence entre l'Italie et l'Angleterre, avec 3% pour les deux pays, en Allemagne, le pourcentage s'élève à 8%. En revanche, il existe des différences majeures au niveau secondaire, où l'Italie reste à 3%, l'Angleterre à 25% et l'Allemagne même à 64%: probablement pour l'efficacité des services publics, mais peut-être aussi la confiance des parents".
LIRE AUSSI: L’éducation civique pour devenir citoyens du monde
La recherche montre également que quel que soit l'âge, les hommes sont plus autonomes que les femmes. Les parents italiens ont donc trop peur de leurs enfants par rapport aux autres pays du monde. Et cela pourrait causer problèmes psychophysiques aux enfants, qui ne sont pas laissés libres de grandir et de devenir indépendants. Au moins selon ce que disent les chercheurs.
Mais au final, est-ce vraiment si terrible d’emmener les enfants à l’école?

Vidéo: A 14 ans, je quitte ma famille pour partir étudier en Italie