Les mensonges des enfants: pourquoi ils ne devraient pas ĂȘtre punis et comment les gĂ©rer


Les mensonges des enfants n'ont pas tous le mĂȘme poids et ce ne sont pas toujours les vrais mensonges. Le pĂ©dagogiste explique pourquoi cela se produit et comment rĂ©agir

Dans Cet Article:

Les mensonges des enfants

"Il y a des mensonges qui ont des jambes courtes et des mensonges qui ont un long nez: les tiens sont précisément ceux qui ont un long nez." C. Collodi, Pinocchio

Selon la définition du dictionnaire Garzanti la mensonge c'est "quelque chose de faux, qui se dit bien sachant ne pas dire la vérité". Dire qu'un mensonge se produit souvent naturellement et est configuré comme un moyen "d'influencer" la pensée et l'état émotionnel de celui à qui il est dit. Les mensonges des enfants sont souvent prononcés avec aisance, sans réfléchir, dans différentes circonstances de leur vie relationnelle.

Les différents types de mensonges

Il existe différents types de mensonges:

  • Calomnie

c'est la forme de mensonge la plus grave, utilisĂ©e par l'enfant pour se sauver ou pour dĂ©molir l'image de l'autre. Un comportement dĂ©plorable consiste Ă  calomnier un ami ou un membre de la famille. En gĂ©nĂ©ral, le petit calomniateur est victime d'injustices de la part de sa famille ou de ses Ă©ducateurs. C'est une question d'enfants qui nourrissent un certain ressentiment envers ceux qui n'y croyaient pas en disant la vĂ©ritĂ©, et mĂȘme ils pourraient avoir Ă©tĂ© punis sĂ©vĂšrement alors qu'ils n'avaient rien commis.

  • Le mensonge de la disculpation

c'est un symptĂŽme d'une insĂ©curitĂ© typique de l'enfance, des annĂ©es oĂč l'enfant n'a toujours pas confiance en ses capacitĂ©s et n'a pas vraiment fait le concept de responsabilitĂ©.

Que voulons-nous dire Ă  nos enfants pour nous faciliter la vie?
  • La vantardise

c’est un moyen par lequel l’enfant, en inventant, manifeste une volontĂ© de compenser une providence insuffisante (par exemple, ne pas se sentir Ă  la hauteur de certaines situations, de vivre dans certains environnements) et le fait en inventant des faits, des choses, des situations avec son imagination fervente.

Parce que les enfants mentent

Plus que de parler de vrais mensonges, il est plus appropriĂ© d'utiliser l'expression "histoires fausses ", fabriquĂ© trĂšs souvent inventĂ© et colorĂ© par fantaisie typiquement enfantin. Au prĂ©scolaire, par consĂ©quent, les enfants ne mentent guĂšre intentionnellement avec la malice typique de l’ñge adulte. Au cours de son enfance, l'enfant ressent le dĂ©sir d'autonomie et d'autodĂ©termination comme prĂ©pondĂ©rant, veut s'opposer aux parents et ne perçoit pas encore la ligne de dĂ©marcation entre fantasme et rĂ©alitĂ©. L'enfant vit dans une dimension magique dans laquelle il parle de la rĂ©alitĂ© environnante, non pas selon son apparence, mais selon ce qu'il voudrait qu'il soit! Profitant de toutes les nuances de sa crĂ©ativitĂ© et de son imagination colorĂ©es, il invente et propose des histoires qui reflĂštent les capacitĂ©s cognitives de cette phase de croissance.

Entre autres choses, la capacitĂ© d'inventer et de construire des histoires est synonyme d'intelligence, un magma de pensĂ©es non formĂ© qui cherche Ă  se structurer. Que faire si un enfant dit des mensonges MalgrĂ© le mensonge dans l'enfanceet est synonyme d'expression intellectuelle de l'enfant dans cette phase spĂ©cifique de la vie, ne rencontre certainement pas l'approbation des parents qui, comme le suggĂšre le sens commun, ne peuvent pas supporter que le petit garçon Ă  la maison puisse parfois se comporter en menteur. MalgrĂ© les interprĂ©tations psychopĂ©dagogiques de la genĂšse de mensonges enfantins, il est dĂ©sagrĂ©able pour une mĂšre ou un pĂšre d'Ă©couter leur fils dans de nombreuses situations improbables, peut-ĂȘtre, avec des connotations nĂ©gatives et disproportionnĂ©es par rapport Ă  la rĂ©alitĂ©.

Que faire?

C'est donc conseillé de corriger le petit immédiatement, également parce que, à partir de 5 ans environ, commenceront à "produire" des mensonges de maniÚre plus consciente, commençant ainsi à approcher les mensonges les plus pernicieux appartenant malheureusement à l'ùge adulte.

Une rĂšgle fondatrice dans la relation Ă©ducative parent-enfant sur les mensonges est celle de reste calme, contextualisez le "crime" en fonction de l'Ăąge de leur enfant, de la situation dans laquelle le mensonge a Ă©tĂ© racontĂ© et du destinataire du mĂȘme mensonge. Assumer une attitude agressive et coupable peut amener l'enfant Ă  se fermer sur lui-mĂȘme. Non, donc, Ă  un mode accusatoire incandescent, mĂȘme si le chagrin ressenti par l'adulte dans cette circonstance peut vraiment ĂȘtre remarquable! Il peut arriver que le parent se sente "trahi" par cet enfant encore si petit pour "dire certaines choses", finissant par le qualifier de rusĂ© ou mĂ©chant, car "les bons et les bons enfants ne mentent pas!".

Il faut saper ces clichés, donner aux parents la conviction de "physiologie "du mensonge, pour prévenir les dommages à la psyché de l'enfant, causés par la stigmatisation par des épithÚtes désagréables. Il est vrai cependant qu'à partir d'un certain ùge, le bébé va éduqué à la vérité et habilité avant ses actions, positives ou non. Assumer des mensonges devient certainement un événement "grave" par rapport à la fréquence à laquelle il est utilisé.

Comment apprendre aux enfants à dire la vérité

Les mensonges ne peuvent pas ĂȘtre "empĂȘchĂ©s", mais nous pouvons certainement apprendre Ă  un enfant Ă  dire la vĂ©ritĂ©. Un bon exemple est le moteur de l'action Ă©ducative dans cette situation, comme dans la rĂ©alitĂ©, Ă  toutes les phases du dĂ©veloppement d'un enfant.

  • Ne jamais recourir Ă  des mensonges apparemment inoffensifs pour obtenir un rĂ©sultat comme, par exemple, "je ne peux pas vous emmener au parc car il y a trop de vent" (et peut-ĂȘtre une magnifique journĂ©e Ă  l'extĂ©rieur, mais la mĂšre ou le pĂšre pour des raisons personnelles ne peuvent pas accompagner l'enfant au jeu)
  • Éviter les mensonges flagrants afin de ne pas courir le risque de se tromper (surtout s'il s'agit d'un bĂ©bĂ© plus gros). Dans ce cas, l'exemple serait complĂštement nĂ©gatif et l'enfant, agissant en imitant, saisirait tout le cĂŽtĂ© nĂ©gatif du mensonge de son adulte de rĂ©fĂ©rence et tendrait Ă  reproduire l'attitude (fausse).
  • Dans la vie quotidienne, il est essentiel d’éviter de placer trop d’attentes chez l’enfant! Le parent - presque inĂ©vitablement - a tendance Ă  vouloir un fils toujours bien rangĂ©, diligent et Ă  la hauteur de toutes les situations, mĂȘme les plus complexes. Cependant, cette attitude naturelle, si elle est exaspĂ©rĂ©e, peut crĂ©er un sentiment d’inadĂ©quation et parfois de frustration chez l’enfant, contraint dans l’effort de se sentir digne des attentes de ses parents. Il faut toujours garder Ă  l'esprit que - parfois - il y a des problĂšmes qui cachent des problĂšmes liĂ©s Ă  la vie de l'individu et aux relations de l'enfant. Par consĂ©quent, le parent doit faire comprendre que, avec votre aide, vous pouvez faire face et surmonter tous les obstacles, tout en modifiant ou mĂȘme en inventant une rĂ©alitĂ© / situation, le rĂ©sultat souhaitĂ© ne sera pas atteint.
  • En particulier en prĂ©sence de mensonges frĂ©quents, il paraĂźtra important identifier son origine, Ă©tablir un contact empathique et une communication efficace avec l'enfant et approfondir les motivations intrinsĂšques au mensonge: "Pourquoi avez-vous dit cette chose... que se passe-t-il? Je veux t'aider... "
  • Toute mĂ©thode punitive n'est pas recommandĂ©e: le mensonge ne doit pas ĂȘtre puni. L’enfant peut et doit ĂȘtre rĂ©primandĂ©, mais en mĂȘme temps il est nĂ©cessaire ĂȘtre complet et faciliter une confrontation "Ă  coeur ouvert" avec le petit menteur qui subit secrĂštement un inconfort plus ou moins intense. Lorsque le mensonge est dĂ©couvert, l’enfant se sent vulnĂ©rable et impuissant. L'humiliation, l'offense, la voix grave ou l'attitude de colĂšre ne permettront certainement pas d '"entrer" dans cet univers riche et dĂ©licat qu'est le coeur d'un enfant.

Vidéo: 8 Mauvaises Leçons Que tu Dois éviter D'enseigner Aux Enfants