Femme enceinte soumise à un chantage et contrainte de démissionner


Chaque année, de nombreuses femmes sont obligées de démissionner après la maternité: le dernier cas a eu lieu à Trévise. Et les droits des mères qui travaillent, que font-ils?

Dans Cet Article:

Employé d'une entreprise de Trévise a été soumis au chantage des employeurs et forcé de congédier parce que enceinte. La femme avait récemment signé le contrat indéfiniment. Après l’annonce de sa grossesse, l’une des propriétaires lui ferait faire du chantage, affirmant être en possession de photos et documents compromettantsqui aurait pu risquer son mariage. La femme a immédiatement signalé les propriétaires à la police, qui vient maintenant d'être jugée. Les propriétaires de l'entreprise nient tout.
LIRE AUSSI: Si vous avez des enfants, vous êtes meilleur au travail
Parmi les suspects, il y aurait aussi un détective privé, embauché par la société pour trouver des informations sur l’employée enceinte. Selon leavocat de la défense c'est à propos de "une controverse purement de droit civil, en tant que juge du travail devenu criminel. Tout découle d'un contrat à durée déterminée qui est devenu, après deux renouvellements, indéfiniment. Dans les 24 heures suivant le dernier renouvellement, l’employée a demandé à rester à la maison car elle était enceinte. C'est alors que la société a engagé le détective qui, l'ami de la famille de la femme à traquer, a tenté de donner un coup de main pour régler le différend. Mais il s’est retrouvé au banc des accusés, mais il est étranger à toute conduite d’extorsion de fonds.".
LIRE AUSSI: Quand dire au travail que vous êtes enceinte
Bien que cet épisode soit toujours ouvert, dans l’attente de la décision de la Cour, selon le rapport "Les mères dans la crise"De Sauver les enfants la situation des mères qui travaillent n'est pas très rose. Dans 2 ans, ils seraient effectivement 800 000 mères licenciées ou contraintes de démissionner après un congé de maternité (LIRE). Il existe également des entreprises qui, au moment de la signature du contrat, font un signe lettre de licenciement vierge, à utiliser à tout moment. D'autres offrent peut-être un motivation (généralement quelques mois de salaire) aux mères en échange de leur démission. Et il y a aussi des entreprises qui préfèrent ne pas embaucher de jeunes mariés (parce que le risque d'avoir des enfants est très élevé) ou "l'âge de la maternité".
Et les droits des mères qui travaillent, que font-ils?

Vidéo: