Rendre l'enfant adoptif après 2 ans en raison d'une invalidité


Une femme anglaise décide de retourner l'enfant adopté après 2 ans, car elle ne peut pas gérer son handicap

Dans Cet Article:

Retour de l'enfant adoptif

Claire Patterson Photographe professionnel, elle se concentre depuis de nombreuses années sur son travail jusqu’à 30 ans. Elle commence à ressentir son instinct maternel et décide de s’engager dans la voie liée à adoptions.

La femme anglaise tombe immédiatement amoureuse d'un enfant avec une série de invalidité qui voit dans une vidéo. Le bébé a été décrit comme étant en bonne santé, mais avec un petit bégaiement, prêt à être adopté. Claire, consciente d'un léger retard dans son développement, accueille l'enfant avec beaucoup d'enthousiasme.

Une fois le bébé rentré à la maison, la situation s'aggraverait et la femme qui, entre-temps, avait atteint l'âge de 40 ans, réalisa que son fils ne pouvait pas se retourner, parler et ne possédait pas un tonus musculaire adéquat. L'enfant est avec elle 2 ans, suivi de près par les médecins et les orthophonistes, mais le seul mot qu'il peut dire est "maman". Mais la situation se précipite et l'enfant commence à avoir des crises épileptiques continues, et des signes évidents d'invalidité grave et de dommages neurologiques auxquels s'ajoutent des crises respiratoires et des états de coma.

Passer l'hypothèse d'adoption de mineurs même aux célibataires

Claire Patterson commence à faiblir et vit chaque jour avec terreur que son enfant risque de connaître une crise incontrôlable. La femme décide alors de se tourner vers les services sociaux et d’être d’accord avec les médecins décide de retourner l'enfant, son fils, maintenant confié à un centre spécialisé.

Bien que les travailleurs sociaux semblent être d'accord avec son choix, un différend juridique est survenu que Claire souhaite gagner pour pouvoir procéder à une nouvelle adoption. La femme a également ouvert un site Web nommé Adoption Disruption UK fournir un soutien pour des adoptions similaires. Claire aurait manifesté sa souffrance et son agonie en prenant une telle décision. L'enfant vit maintenant dans un environnement serein où il reçoit les soins et l'assistance de 4 personnes spécialisées.

Vidéo: Mohamed Bajrafil - Nous n'arrivons pas à avoir d'enfant, que faire ?