Histoires: Alice, un vrai miracle!


Je donne naissance: la naissance d’Alice: un de nos utilisateurs, M., a voulu partager avec nous behappyfamily la naissance de sa fille Alice. Lire cette belle et passionnante histoire

Dans Cet Article:

Je suis en train d'accoucher: la naissance d'Alice

Un de nos utilisateurs a voulu partager avec nous behappyfamily la naissance de sa fille Alice. Lisez cette belle et passionnante histoire.

Alice est née le 21 décembre à 9h03, mais nous avons commencé 8 jours plus tôt.

Le 13 décembre, je me lève et demande à mon mari de m'emmener à l'hôpital de Torregalli parce que Je devais faire une piste, si calme avec mon ventre que je fais la queue pour attendre mon tour pour la piste, enfin après presque une heure et demie, appelez-moi, faites-moi la piste, j'étais dans le fauteuil détendu, j'ai senti le battement de mon Petit, en relax, suivi terminé et après avoir fait les 1000 questions de routine sur la normalité de la piste, je le claque, bien sûr, ils étaient en retard. D'abord, ils me disent d'attendre dehors que je devrais faire l'examen gynécologique. Après une heure, je vais dans une autre pièce, ils me rendent visite et ensuite ils m'envoient pour une échographie. le cauchemar a commencé là….

L'échographie, fait la visite vois que j'ai peu de liquide, et donc je suis urgent en obstétrique, les prochains jours je les passe à se faire des amis et divers morceaux qui ne disent pas absolument que mon bébé a l’intention de naître, mah ?? Je suis donc nerveux lorsque je parle à un médecin qui, très doucement, je remarque que j'occupe inutilement un lit d'hôpital. depuis que je suis de 38 semaines et qu'il y avait encore du temps... il me regarde et décide de me laisser faire un autre écho, le nième... pour évaluer l'eau, bien!

CĂ©sarienne

Dis-je, alors qu'un écho en plus que le mal peut me faire? le même soir on me dit que le lendemain, j'aurais une césarienne programmée, à partir de ce moment j'ai vu ma vie passer, demain je deviendrai une mère à part entière !! Che emozionieeeeee !! Mais comment va mon bébé? Est-ce que je vais dormir ce soir? Oups... je dois prévenir A., ​​ha ha ha !! J'avais oublié mon pèreha ha ha !!! Alors je décide comment annoncer que le lendemain nous serons parents, hmmm ?? Je l'appelle,

Moi: "Amour demain grand jour!"

Et lui: "Oui, ils démissionnent? (Les hommes sont tous pareils... Intuita zeroooo !!)"

Moi: "non !!! Demain je fais de la césarienne un parent..."

Il: "vraiment? Et Ă  quelle heure?"

Moi: "Tôt le matin, alors essayez d'être ici très bientôt"

Il: "Alors je dois me coucher tĂ´t, alors allons nous coucher tĂ´t donc Ă  6 heures du matin, je viens de toi !!!"

Moi: "Mais comment? Amour vas-tu bien ?? Et tu ne viens pas me voir ?? Daiiii Daiiiii !!!! mais tu es outiiiiiiiii ???? Tu ne me gardes pas? Laisse-moi tranquille? Je povelaaaaaaaa"

Il: "ahhhhh! Ouais c'est vrai je dois venir Ă  l'hĂ´pital... alors tu peux me le dire bien!"
En bref, les hommes qui sont des ĂŞtres Ă©tranges qui sont!

  • Finalement je me lève Ă  6h du matin; l'infirmière m'apporte le lavement, je dis d'accord 'si tu dois le faire, pas d'eau Ă  partir de 20 heures la nuit prĂ©cĂ©dant le risque de dĂ©shydratation, je jure que j'ai rĂŞvĂ© de boire un verre d'eau. A 6h30 un ami fait face mon mariooooo !! En effet: mais qui est ce zombie qui s’approche de moi avec cet air panĂ© ?? Mais insommaaaaaaaaaa !! Il devrait me rassurer et Ă  la place, je vois tout ça comme grave, mah?
  • 8 h 30, dites-moi de me prĂ©parer et je prends mes affaires et suis l'infirmière qui m'emmène Ă  la salle d'accouchement, j'embrasse le mari et salue mes amis et ma famille de mes yeux et je vais me dĂ©tendre dans la salle d'accouchement. Ici, je suis dans le berceau et avec moi aussi la panique, vilain compagnon, la pire peur du premier, et le doute, le pire de tous, comment ça se passe.

Une infirmière m'approche que selon lui je devais rassurer (me donner mon poignet) le poignet que je dis ?? Mais ce maleeeeeeeee !!! Juste vous devez me mettre le fleboooooooo !! Noooooooooo je veux scappareeeeee !!! et me met la canule pour le goutte à goutte, une douleur boiaa, ne crois pas qui vous dit que ça ne fait pas mal, alors je attaquer une solution, mah ?? Ils me conduisent à la salle d'accouchement, là-bas un anesthésiste Il m'explique ce qu'est le lombaire et en tant que fonction, mieux que quiconque de vous l'expliquer, l'explication que la ponction elle-même fait plus impression, qu'après l'avoir fait je dis merci à Dieu !!!

Au bout de 10 minutes, le médecin était déjà là, il était en train de fouiller dans mon ventre, je me sentais comme une vague, puis j'ai commencé à trembler, j'ai eu un très grand rhume et j'ai dit à l'anesthésiste "J'ai froid et je suis normal?, J'ai si froid froid !! J'ai entendu le médecin qui a dit (réchauffer la mère est aussi en train d'effondrer le bébé) ma smallaaaaaa! Comment ?? mais quelle délicatesse... du moins ne me donne pas l'impression que l'enfant s'effondrait à cause de moi, mais je dis vraiment que je devais avoir ce médecin?

Puis j'ai senti un jet d'air chaud à l'intérieur des draps et j'ai récupéré. Après un moment, je sens qu'ils prennent mon bébé de mon ventre, mais j'ai paniqué parce que je n'ai pas entendu Alice pleurer et j'ai demandé à mon bébé comment elle allait. comment allez vous ?? Et puis je l'ai entendue pleurer même si pendant un instant, ils m'ont cousu, puis le miracle de la vie, ils m'ont rapproché du visage de ma petite fille. Quelle émotion j'ai pleuré comme un enfant et je lui ai dit "Bonjour mon amour, je suis ta mère et je lui ai donné un bisou sur les lèvres" Quelle émotion! Quelle joie!

Je suis retourné dans ma chambre, attendant que les infirmières ramènent mon bébé, mais à 15 ans, je n'ai toujours rien... en fait, ma fille a été emmenée aux soins intensifs et à l'intubation, conclusion? Elle est née avec des choana fermés, c'est-à-dire les trous de la narine fermés.

J'ai passé les deux premières semaines à l'hôpital de Torregalli, puis le 3 janvier, j'ai été transféré et opéré à Meyer, où Alice et moi sommes restés 10 jours supplémentaires, puis ils ont démissionné. Nous sommes finalement allés à la maison, même si elle avait encore les tubes dans le nez. Le 25 janvier, ils lui ont enlevé les fourreaux. Finalement, le 5 juillet, elle a été officiellement libérée. Maintenant, mon bébé est guéri, montrant une force et un grain équivalents à ceux d'un adulte.

Je t'aime chéri bébé!

Vidéo: Nos miracles ordinaires