Le sommeil des nouveau-nés: le pédiatre répond aux questions des mères


Dr. Teresa De Monte parle du cycle de sommeil d'un nouveau-né et répond aux questions et aux doutes les plus fréquents des mères sur la façon de faire dormir les enfants.

Dans Cet Article:

Le sommeil des nouveau-nés

Les nouveau-nés ne connaissent pas encore la différence entre le jour et la nuit; ils ont besoin de manger souvent, à un rythme modulé par la faim d'environ 3-4 heures, peu importe l'heure du jour ou de la nuit, les nombreux réveils sont modulés par le sentiment de faim et de satiété mais ils semblent aussi être génétiquement déterminés. Le sommeil est constitué de cycles qui se répètent avec une certaine régularité pendant la nuit; la longueur et la structure de ces cycles varient avec l'âge. Le cycle du sommeil de l'enfant est beaucoup plus courte que celle de l'adulte et le bébé dans les premiers mois a une plus grande quantité de sommeil léger que l'adulte.

Chez le nouveau-né, un cycle consiste en une première partie de sommeil actif (sommeil paradoxal) et d'une seconde partie du sommeil calme (sommeil non REM). Au cours des deux premiers mois, un cycle dure environ 50 minutes; et est également distribué dans les 24 heures. La succession de 3-4 cycles permet un sommeil de 3-4 heures consécutives. Au cours d'une période de 24 heures, 18 à 20 cycles de sommeil sont suivis sans intervalle de jour ou de nuit.

Problèmes de rythmes, de sommeil et de veille du bébé

A 6 mois les cycles durent 70 minutes et ils sont principalement concentrés la nuit; à cet âge, nous commençons déjà à différencier le sommeil non REM au cours d'une phase plus légère et d'une phase plus profonde. Peu à peu, les cycles s’allongent jusqu’à 90-120 minutes et se produisent environ 4 à 5 fois par nuit pendant un sommeil normal d’environ 8 heures. Dans le sommeil actif, l’enfant a des mouvements des yeux, de petits mouvements du visage et des expressions faciales innées telles que la peur, la surprise, la colère, la joie avec de grands sourires, signes de activité cérébrale liée à l'apprentissage des émotions et à la capacité de communiquer; il peut y avoir des soubresauts soudains. Dans un sommeil calme, cependant, le bébé bouge très peu, le visage n’est pas très expressif, il n’ya pas de mouvements oculaires, mais on peut observer des mouvements de succion. Parfois, l'enfant vocale et un parent peut croire qu'il est réveillé mais qu'il dort à la place. un enfant est éveillé quand il est calme, les yeux grands ouverts, il le suit et veut communiquer (veille vigilante) ou quand il gémit, grimace, remue les bras et les jambes, se plie parfois, pleure parfois fort et est difficilement consolable (veille active).

Le nouveau-né dort environ 16-18 heures par jour et le sommeil est réparti uniformément pendant 24 heures. Cependant, il existe de grandes différences interindividuelles, déjà à cet âge, on peut remarquer ce qui sera un dortoir court ou long: certains enfants dorment 20 heures, tandis que pour d'autres 14 heures suffisent; certains commencent à dormir continuellement pendant la nuit, d'autres se réveillent toutes les 30 à 60 minutes. Il faut aussi garder à l'esprit que les enfants d'aujourd'hui dorment probablement beaucoup moins qu'il y a quelques décennies. Des recherches récentes sur les enfants à Rome ont montré que les enfants dorment moins que ce que rapportent des études internationales.

Les premiers mois de la vie sont ceux où l’enfant structure et définit ses propres rythme circadien; tout se passe progressivement, sans changements brusques ni changements brusques. Si nous évaluons le développement du sommeil, nous voyons comment les changements les plus importants se produisent au cours des 6 premiers mois, alors les variations sont minimes:

  • entre 1 et 6 mois une pĂ©riodicitĂ© jour-nuit apparaĂ®t, le veillĂ©e il est distribuĂ© en fin d'après-midi et le soir, on dĂ©termine les changements progressifs des rythmes circadiens de la tempĂ©rature, de l'activitĂ© cardiaque et respiratoire et des sĂ©crĂ©tions hormonales; le sommeil mĂ»rit sur le plan Ă©lectroencĂ©phalographique et est structurĂ© de la mĂŞme manière que l'adulte;
  • entre 4 et 6 mois un enfant peut commencer Ă  dormir mĂŞme 6 heures sans interruption pendant la nuit, parvient Ă  rester plus Ă©veillĂ© pendant le jour et commence Ă  ĂŞtre influencĂ© par le rythme clair / sombre. La quantitĂ© totale de sommeil est de 12-14 heures et est rĂ©partie principalement la nuit. Le premier signe d’une rythmicitĂ© circadienne est l’apparition, entre 3 et 4 semaines, d’une longue phase de rĂ©veil quotidien entre 17 et 22 ans; elle est souvent Ă©veillĂ©e avec des pleurs incontrĂ´lables et elle est reconnue comme une forme de faim ou de douleur abdominale (coliques gazeuses);
  • entre 6 mois et 4 ans le temps de sommeil diminue progressivement Ă  10-12 heures entre le sommeil nocturne et diurne et le rĂ©veil; Ă  1 an l'enfant dort 13 heures, entre 3 et 4 ans 12 heures; il passe de 3-4 siestes tous les jours Ă  6 mois, 2 Ă  12 mois, puis un seul après-midi, un peu plus long, Ă  18 mois;
  • environ 9 mois il y a une augmentation du nombre de rĂ©veils nocturnes entre 21 et 24 ans et entre 3 et 6 (84% des enfants se rĂ©veillent au moins une fois), ce qui se prolonge souvent jusqu'Ă  2-3 ans. Au fur et Ă  mesure que l'enfant prend conscience du monde qui l'entoure, des stimuli extĂ©rieurs peuvent commencer Ă  le perturber davantage la nuit et mĂŞme son fantasme, qui se traduit par des rĂŞves nocturnes et des cauchemars, peut commencer Ă  interrompre son sommeil;
  • entre 5 et 12 ans il s'agit de la "meilleure" pĂ©riode de sommeil et d'une capacitĂ© accrue Ă  rester vigilant et attentif, le sommeil Ă©voluant vers un modèle d'adulte d'une durĂ©e comprise entre 8 et 9,5 heures, la structure du sommeil est plus stable, le sommeil diurne disparaĂ®t; s'endormir est rapide et le temps de s'endormir progressivement tandis que le temps de rĂ©veil reste fixe; Ă  l'adolescence, le sommeil dure environ 8 Ă  9 heures; les rythmes sont influencĂ©s par les habitudes sociales: en peu de temps, le temps de sommeil est rĂ©duit de 2 Ă  3 heures et un dĂ©ficit en sommeil est dĂ©terminĂ©, associĂ© Ă  une augmentation physiologique de la somnolence diurne liĂ©e aux changements hormonaux. En effet, la sieste diurne rĂ©apparaĂ®t Ă  l'adolescence (23% entre 15 et 18 ans).
Avril, dors bien... et si le bébé ne dort pas?

Le pédiatre répond:

  • Mon bĂ©bĂ© dort peu pendant la journĂ©e. Est-ce normal?

Nos enfants ne doivent pas être constamment stimulés, ils ont besoin de calme, de sérénité et de stabilité; aujourd'hui, il y a plus de quelques décennies, nous devons apprendre à respecter leurs rythmes et à les faire vivre dans un environnement protégé. Plus ils auront de stimuli, plus ils seront agités, agités et hyperactifs pendant la journée.

  • Pourquoi les enfants dorment-ils autant?

Une des fonctions du sommeil chez l'enfant est la maturation du cerveau, les hormones du sommeil étant essentielles à la croissance de l'enfant, elles consolident dans le sommeil les informations reçues au cours de la journée et les apprennent. Le nouveau-né est un être extraordinaire en apprentissage continu. Ce besoin important de sommeil est parallèle à la croissance intense qui se produit à cet âge.

  • OĂą et comment mon bĂ©bĂ© devrait-il dormir?

Dans les premiers mois de la vie, l'enfant en général il dort dans un berceau à côté du lit des parents. La chambre à coucher est trop éloignée et les réveils pour les biberons sont fréquents. Il existe plusieurs écoles de pensée sur la manière de faire dormir l'enfant dans le lit des parents. beaucoup de parents ont peur de leur faire du mal involontairement pendant la nuit; Cependant, certains chercheurs soutiennent que le fait de dormir avec la mère lors d'un contact physique améliore le développement physique et mental de l'enfant et prévient les "morts blanches ou mortes dans son berceau". En règle générale, une fois que vous avez choisi l’endroit où vous pouvez dormir, gardez-le pour le sommeil diurne et nocturne (par exemple, ne le laissez pas dormir dans la poussette pendant la journée et au lit la nuit). Il convient également que pendant les premiers mois, le bébé est endormi sur le côté ou sur le dos, éviter la position du ventre ci-dessous, sauf indications spécifiques; entre le quatrième et le septième mois, l'enfant aura la capacité de bouger, de se retourner et de choisir la bonne position pour dormir

  • Pourquoi certains enfants dorment-ils toute la nuit et d'autres se rĂ©veillent-ils continuellement?

Il y a certainement une composante génétique: demandez à vos grands-parents comment vous étiez parents quand vous étiez petit et vous entendrez souvent parler de l'expérience que vous vivez maintenant. Comme chez les adultes, il y a aussi des enfants qui ont besoin de moins de sommeil (dortoirs courts) et ceux qui ont besoin de plus de sommeil (dortoirs longs); il y a des enfants qui sont moins actifs le soir et qui se lèvent le matin pleins d'énergie et des enfants qui ne voudraient jamais s'endormir le soir et le matin ont de la difficulté à se réveiller. Lorsque le bébé se réveille, il est extrêmement important d’avoir de la patience: ne vous précipitez pas tout de suite, mais attendez; évaluez l’intensité des pleurs et essayez de résister. Lorsque vous vous approchez de l’enfant, n’allumez pas les lumières, ne le prenez pas dans vos bras, essayez de le calmer à voix basse et placez-le dans un petit lit. si vous n'avez pas vraiment besoin de lui donner ni lait ni autre chose à boire, évitez la camomille ou des choses similaires; quittez la pièce avant que le bébé soit complètement endormi; vous ne devenez pas le seul moyen de le faire dormir.

Les bonnes habitudes sont apprises des nouveau-nés

10 choses que tu ne connais pas sur le sommeil des enfants (10 images) Comment dorment les enfants? Et Ă  quoi rĂŞvent-ils?

  • A quel âge l'enfant commence-t-il Ă  dormir sans se rĂ©veiller la nuit?

En général, environ 4 à 6 mois, mais la variabilité est grande. Le plus important à cet âge est de régulariser les horaires, maintenant, quand le faire dormir, maintenant, quand le réveiller, des repas réguliers; Une autre chose très importante est de l'exposer à la lumière pendant la journée et de jouer pendant ces heures tout en réduisant les activités en soirée et en essayant d'éviter les lumières vives.

  • Pourquoi le bĂ©bĂ© commence-t-il Ă  pleurer inconsolablement le soir?

Simultanément à l'acquisition d'un rythme circadien et adaptation au cycle lumière-obscurité, l'enfant, qui passe une journée calme et régulière, devient nerveux le soir et se met à pleurer. Ces phases sont communément identifiées comme douleur abdominale ou coliques gazeuses du premier trimestre; nous ne savons pas s'il y a des douleurs abdominales, mais il est clair que les enfants qui ont ce trouble de manière intense seront ceux qui auront probablement plus de difficulté à dormir. Ces manifestations sont liées à la maturation des mécanismes prédisposant au sommeil et sont la manifestation de la phase d'hyperactivité normale en fin de journée qui correspond à la période de vigilance maximale de l'adulte; l'apparition d'une longue phase de réveil entre 3 et 4 semaines de vie qui se produit entre 17h et 22h est le premier signe que l’enfant commence à prendre un rythme circadien.

Chez certains enfants, ces phases sont douces et de courte durée, chez d’autres elles sont prolongées et peuvent durer très longtemps, même jusqu’à tard dans la nuit; dans d'autres se produisent encore plus tard. C’est à ce stade que le rythme circadien de l’enfant se stabilise et il est donc extrêmement important de contrôler ces états d'agitation; il est nécessaire de créer un environnement calme, pas très lumineux, sans autre stimulation (comme un bercement intense); laissez-le dans le lit dans la chambre pour lui donner la chance de s'endormir tout seul.

  • Est-il juste de donner un verre ou quelque chose Ă  manger quand tu pleures?

Au cours des premières semaines de vie, le rythme du bébé est régulé par des besoins internes et il peut être judicieux de le nourrir à chaque réveil. Après 4-6 mois de vie, vous n'avez pas besoin de manger le soir si vous prenez des repas réguliers pendant la journée. vous ne devez donc pas boire ou manger si vous vous réveillez; la grande quantité de liquides que certains enfants ingèrent pendant la nuit, en particulier si elle est basée sur des tisanes, augmente la diurèse et l'enfant se baignera plus souvent et aura donc tendance à se réveiller plus souvent et à pleurer. Outre le fait qu'à long terme, le biberon deviendra le moyen exclusif de s'endormir et que l'enfant se réveillera car "il a l'habitude de boire la nuit".

  • Est-il juste d'utiliser des sirops, des tisanes ou des herbes pour les faire dormir?

On dit généralement: non. Même les soi-disant "remèdes naturels" à faire soi-même et les médicaments doivent être évités avant l'âge de deux ans. Souvent, ils ne résolvent pas le problème ou il se reproduit une fois l'administration arrêtée. Ils peuvent donner un effet paradoxal, c’est-à-dire exciter au lieu de se calmer. À cet âge, l’insomnie est dans la plupart des cas liée à une incapacité à s’adapter à des rythmes normaux, à des conditionnements ou à des cercles vicieux qu’il faut modifier pour résoudre le problème. Les parents se sentent souvent coupables de l'administration d'un hypnotique à l'enfant. Utilisés sous surveillance médicale, ils peuvent être utiles, voire indispensables, pour changer certaines mauvaises habitudes.

  • Y a-t-il des stades de dĂ©veloppement qui sont des moments clĂ©s pour l'acquisition d'un bon sommeil?

Oui, deux moments de développement sont extrêmement importants pour l’acquisition d’un rythme circadien correct et d’un bon sommeil.

  1. À 3-4 mois lorsque l'enfant commence à être influencé par des stimuli environnementaux et s'adapte progressivement au cycle jour-nuit de 24 heures. L'enfant doit être exposé au soleil pendant la journée et maintenu dans une pénombre ou dans l'obscurité la nuit. Les stimuli externes doivent être réduits, alors que souvent le soir, lorsque les père et mère rentrent chez eux après le travail, cela devient une occasion d'excitation et de jeu. Essayez de définir des horaires fixes pour vous endormir et vous réveiller.
  2. À 8-9 mois l'angoisse de l'étranger apparaît et augmente l'anxiété de séparation: c'est une phase évolutive normale de l'enfant qui l'accompagne augmentation physiologique des réveils (voir la section sur l'anxiété de séparation)
  • Que faire si l'enfant a du mal Ă  s'endormir?

Essayez d'établir un rituel fixe, que l'enfant associera au moment de se détendre et de s'endormir. Le chant d'une berceuse ou la réalisation d'opérations de nettoyage (bain, changement de couche, etc.) peuvent être un bon signal pour l'enfant. Toujours essayer de le mettre dans le lit ou dans le berceau encore éveillé. Prévoyez du temps pour que l'enfant s'endorme seul. Il est maintenant possible de commencer avec ces pratiques vers 4-6 mois. Bouger, se plaindre ou vocaliser ne signifie pas que l'enfant est éveillé ou veut être pris en charge; dans ce cas, l'attente de voir ce qui se passe est fondamentale: nous devons donner à l'enfant le temps de nous faire comprendre ce qu'il veut. Souvent (avec un peu de chance), l'enfant s'endormira seul sans aide. Si les difficultés persistent et que l'enfant "lutte contre le sommeil" peut être adopté la technique de l'extinction progressive (voir la section sur les réveils nocturnes).

  • Que faire si l'enfant souffre d'anxiĂ©tĂ© de sĂ©paration (peur de s'endormir et de se sĂ©parer de sa mère)?

Vers 8-9 mois, il y a une augmentation physiologique des réveils nocturnes en relation avec la phase de développement appelée "l'angoisse de l'étranger" ce qui correspond à une angoisse de séparation de la mère. L'enfant pleure et se désespère si la mère est éloignée de lui et cherche continuellement un contact visuel ou physique. C'est aussi un moment extrêmement important pour bien dormir. Vous pouvez adopter la technique de vérification minimale qui consiste dans l'établissement du rituel habituel pour s'endormir et quittez la pièce mais revenez vérifier le bébé toutes les 2-3 minutes, même s'il ne pleure pas ou n'appelle pas; lorsque vous entrez dans la pièce, vous devez le rassurer en parlant doucement et en sortant de la salle sans attendre qu'il s'endorme; il faut continuer jusqu'à ce qu'on s'endorme. La même technique devrait être utilisée pendant les réveils nocturnes, mais vous verrez qu'il ne sera pas nécessaire de faire beaucoup de contrôles de nuit.

  • Que faire pour les rĂ©veils nocturnes?

Il est extrêmement difficile d’adopter des techniques, car chaque enfant et chaque parent ont des comportements différents au moment de s’endormir et de se réveiller la nuit. chaque intervention doit donc être individualisée sur le couple monoparental. En plus de vérification minimale, une technique générale peut être celle deextinction progressive.

Technique d'extinction progressive pour faire dormir le bébé

Cela consiste à essayer de atteindre le comportement souhaité par de petites conquêtes successives, comment habituer l'enfant à la distance progressive qui le sépare des parents pour se coucher ou pour se réveiller.

  1. Si le bébé commence à pleurer ou à téléphoner, attendez 30 secondes puis allez dans la pièce pour l'apaiser avec le minimum d'interaction mutuelle et quitte la pièce quand l'enfant est encore éveillé.
  2. À chaque appel suivant, rallonger progressivement l'intervalle de temps passant à 1 minute, puis 2 minutes et ainsi de suite, jusqu'à ce que l'enfant s'endort tout seul.
  3. La nuit suivante, doublez le temps d'attente et continuez ainsi. Les choses devraient s'améliorer après une semaine. Mettez toujours un peu de lumière et donnez à l'enfant la possibilité de contrôler l'environnement. Ne soyez pas coupable parce que le bébé pleure et que vous n'intervenez pas. Vous ne créerez pas de traumatisme psychologique chez votre enfant. Si vous êtes cohérent, vous obtiendrez le résultat attendu.

Vidéo: L'examen du premier mois - La Maison des maternelles #LMDM