Une Ă©tude sur cent mille enfants: pas de lien entre autisme et vaccin


Pas de lien entre le vaccin MPR et l'autisme. Voici une Ă©tude de cent mille enfants

Dans Cet Article:

Vaccin et autisme

Aucune corrélation entre le vaccin contre la rougeole et l'autisme. Ceci est confirmé par une nouvelle étude très récente portant sur près de cent mille enfants et publiée dans la revue scientifique faisant autorité JAMA.

La recherche ajoute un élément important au débat inépuisable sur les risques possibles liés à l'administration du vaccin trivalent MPR, rougeole-oreillons-rubéole.

L'histoire est née il y a un an avec la publication sur Le lancet en 1998 une étude signée par Andrew Wakefield - menée sur 12 enfants - suggérant l’existence d’un lien entre l’apparition du syndrome autistique et le vaccin antirougeoleux. Son étude (expulsée de l'ordre des médecins et reconnue publiquement comme ayant un lien avec un avocat dans le cadre de procédures judiciaires engagées contre des sociétés pharmaceutiques) a désavoué cette étude et s'est officiellement retirée du magazine.

Cependant, les conséquences de cette nouvelle continuent à créer de la désinformation. Les campagnes anti-vaccination continuent de trouver un nombre croissant de prosélytes et une confusion accrue a également généré certaines condamnations de tribunaux américains et italiens qui, ces dernières années, sur la base de l'étude de Wafield ont reconnu le dédommagement et le dédommagement de familles avec enfants autiste.

Il y a quelques semaines à peine, la Cour de cassation italienne a mis fin à cette longue procédure judiciaire, affirmant qu'aucune preuve scientifique en quinze ans de recherche n'avait jamais réussi à démontrer l'existence d'un lien entre le vaccin et l'autisme.

Vient maintenant cette étude financée par l’Institut national de la santé mentale, les Instituts nationaux de la santé et les États-Unis. Département de la santé et des services sociaux, dirigé par le Groupe de Lewin, en Virginie, sur 95 mille enfants, tous avec des frères et sœurs plus âgés, certains avec des frères et sœurs atteints de syndromes autistiques. Le résultat a montré qu'aucun lien de causalité entre le vaccin MPR et l'apparition de l'autisme n'est démontré, même chez les enfants ayant des antécédents d'autisme dans la famille.

En accord avec d'autres recherches sur différentes populations, nous avons observé qu'il n'y avait pas d'association entre la vaccination et un risque accru de troubles du spectre autistique.

Des chercheurs nord-américains écrivent.

Vaccin trivalent et autisme

Ce sont les détails de l'étude en détail.

  • 95 727 enfants inclus dans l'Ă©tude
  • 929 avec un frère aĂ®nĂ© avec autisme
  • 994 avaient reçu un diagnostic d'autisme
  • 134 (les enfants atteints de la pathologie avaient dĂ©jĂ  un frère affectĂ©, contre 860 (0,9%) des frères et soeurs sans autisme
  • Le taux de vaccination par MPR chez les enfants de frères et sĹ“urs non autistes Ă©tait de 84% Ă  2 ans et de 92% Ă  5 ans.
  • Le taux de vaccination des enfants autistes de frères et soeurs Ă©tait de 73% Ă  l'âge de 2 ans et de 86% Ă  l'âge de 5 ans.

En conclusion aucune association n'a émergé entre le vaccin, en une ou plusieurs doses, et un risque accru d'autisme, même chez les enfants dont un frère ou une soeur est déjà malade

Vidéo: CNT - VACCINS - AVERTISSEMENT