Conseils pour la maternité après 40 ans


Dans la société dans laquelle nous vivons, il y a un changement dans l'âge où une femme décide d'entreprendre une grossesse, il est donc plus fréquent de commencer la maternité à 40 ans. Le premier doute de l'avenir...

Dans Cet Article:

introduction

en société dans laquelle nous vivons, il y a un déplacement de l'âge dans lequel une femme décide de se lancer grossesse, il est donc plus courant de commencer un maternité à 40 ans. la premier doute de la future mère est d'avoir à faire face plus facteurs de risque, mais de nos jours, plus d’outils de contrôle sont disponibles qu’il ya quelques années, il est donc possible de vivre paisiblement une maternité tardive.
Au cours des neuf mois, le le corps de la femme subit d'importants changements, et dans ce guide, je vais vous donner quelques conseils pour faire face au mieux à cette expérience unique et spéciale.

Bien commencer

Lorsque vous décidez d'avoir un enfant après 40 ans, vous devez prêter attention à tous les facteurs de risque potentiels. Il est donc conseillé d'informer votre gynécologue au préalable, afin qu'il puisse vous prescrire des tests sanguins, des tests cliniques ou des suppléments de vitamines adéquats au mieux maternité.
Si, par exemple, il existe des problèmes spécifiques du type héréditaire, il convient de prendre les précautions appropriées. Même si la maternité n’a pas été programmée, il est toujours nécessaire, dès le moment où vous réalisez que vous êtes enceinte, de traiter immédiatement avec votre médecin.
Vous devez également cesser de prendre tout médicament non expressément autorisé par votre médecin ou toute substance nocive (comme le tabagisme et l’alcool) qui serait autrement absorbée par le fœtus.

Prends soin de ton corps

Le corps d'une femme au cours de ces 9 mois est en constante évolution, il est donc nécessaire de prendre soin de lui à tous points de vue.
Le détail est approprié pour ralentir les rythmes quotidiens et prendre tous les moments de repos dont vous percevez le besoin. Même si vous sentez que vous avez une énergie considérable, n’en abusez pas, car tous les organes sont fatigués, même s’il peut arriver de ne pas le comprendre tout de suite, tout simplement à cause des hormones, ou pour l’habitude de toujours effectuer tâches habituelles.
En outre, il est utile d’utiliser immédiatement des crèmes et des huiles hydratantes pour maintenir l’élasticité de la peau. Il est bon de masser quotidiennement non seulement le ventre, mais également d'autres zones du corps (hanches, seins, cuisses).
Vous pouvez trouver des produits esthétiques spécifiques sur le marché, mais vous pouvez également utiliser l'huile d'amande classique pour garder la peau douce et hydratée.

Effectuer une activité physique

Avec la prise de poids, vous pouvez rencontrer des problèmes tels que des problèmes de rétention d’eau ou de circulation, mais ceux-ci peuvent être facilement résolus. Il suffit de mener une activité physique, régulière mais légère. Le conseil des gynécologues est de marcher, de se consacrer à de courtes promenades à la campagne ou au moins dans des endroits calmes et si possible en plein air. L'activité motrice permet de réduire les tensions musculaires et psychologiques et peut être associée aux cycles de massage.

Manger sainement

Cela semble être un conseil acquis, mais ce n’est pas parce que vous entendez toujours dire qu’une femme douce doit manger pour deux, alors le double déteste tout. Au lieu de cela, il est conseillé de ne pas dépasser le régime pour éviter de trop augmenter votre poids. Il ne s’agit pas simplement d’une suggestion esthétique de pouvoir se glisser dans vos vêtements immédiatement après la grossesse, mais il est également important pour la santé de la mère et de l’enfant. Une alimentation variée permet d’assimiler même à l’enfant tout ce dont il a besoin pour bien grandir et d’éviter que la mère se retrouve avec des valeurs chaotiques.
En outre, il est essentiel de maintenir certaines règles en matière de nutrition pour le bien de l'enfant. Par exemple, il est nécessaire de suivre des règles d'hygiène telles que laver soigneusement les légumes au bicarbonate ou ne pas manger de viande crue ou de saucisses sauf celles qui sont cuites.

Effectuer tous les examens périodiques prévus

C'est précisément parce qu'à 40 ans le corps peut être potentiellement plus sujet aux risques physiques (hypertension, glycémie, thyroïde, etc.), il est nécessaire d'être précis lors des examens périodiques, pendant les neuf mois. Pour le bien-être de l'enfant à naître, il sera nécessaire de suivre scrupuleusement le calendrier des examens.
En particulier, il est bon de se soumettre régulièrement à des ultrasons pour surveiller la croissance de l'enfant. Pour celles qui se lancent dans une maternité de plus de 40 ans, il existe par exemple un risque plus élevé de vieillissement prématuré du placenta, avec tout ce qui peut survenir en termes de développement fœtal.

Se préparer à l'accouchement

La maturité psychologique d'une femme de quarante ans peut suggérer qu'un chemin de préparation à l'accouchement n'est pas nécessaire. Suivre un cours qui vous permet de comparer avec d’autres nouvelles mères est très utile, non seulement pour faire face au moment de l’accouchement et pour ne pas paniquer. Un soutien psychologique peut également être utile pour apprendre à contrôler la respiration, à recevoir des informations pratiques sur la manière de gérer le travail et à se familiariser avec le rôle de la mère. En plus du cours pré-accouchement classique, il est intéressant d’examiner certaines activités telles que la pleine conscience pour apprendre à contrôler le stress.
L'accouchement est un moment complexe et unique qui englobe tout le parcours des neuf mois précédents. Il est donc essentiel qu'une femme se sente prête à y faire face au maximum.

Conseils

Quelques liens qui peuvent vous être utiles:

  • Législation pour les jumeaux

Vidéo: Un bébé à 45 ans: et pourquoi pas ? - La Maison des Maternelles #LMDM