Donner naissance et ne pas abandonner: la naissance existe dans l'anonymat


La loi protège la femme qui veut accoucher dans l'anonymat. Cela sauve la vie de l'enfant. Ne pas abandonner les enfants!

Dans Cet Article:

La dernière histoire d'abandon remonte à quelques heures auparavant. Un nouveau-né a été retrouvé mort dans la poubelle d'un bar à Rome.
Les histoires de femmes qui décident d’accoucher et d’abandonner le nouveau-né dans la rue, dans une benne à ordures ou ailleurs sont encore trop nombreuses, car aujourd’hui la loi permet d’accoucher de manière anonyme à l’hôpital et personne n’oblige la femme à reconnaître son enfant (LIRE).
C’est le régime juridique de l’accouchement dans l’anonymat: le Loi italienne permet aux femmes, même sans permis de séjour, d'aller accoucher à l'hôpital en totale anonymat (LIRE) comme établi par l'article. 70 de la R.D. n° 1238/1939, modifié par l'art. 2 alinéa I de la loi n° 127/97 et par le D.P.R. 396 du 3.11.2000, ne figurant ni dans le certificat d'assistance à l'accouchement ni dans l'acte de naissance, même s'il a reçu tous les soins et l'assistance nécessaires.
LIRE AUSSI: La naissance dans l'anonymat est possible
La possibilité de donner naissance dans l'anonymat est encore peu connue, en particulier pour les femmes présentes illégalement dans notre pays. Et en fait chaque année 3000 enfants ils continuent d'être abandonnés quelques heures après leur naissance. Beaucoup de ces abandons se terminent par un épilogue tragique, les nouveau-nés, laissés au bord d'une route, près des poubelles ou dans des zones non habitées, finissent par mourir.
Il est donc important de savoir que l’État est tenu de protéger les nouveau-nés à risque abandon et infanticide. Et pour ce faire, il doit tout d'abord reconnaître la nécessité pour une mère d'abandonner son enfant après l'avoir mis au monde et avoir besoin de protection.
LIRE AUSSI: Trouvé un fœtus dans un bar de Rome
Juridiquement, l'enfant né vivant est un sujet de droit. Dès son premier cri, il est une personne et, à ce titre, il reconnaît immédiatement une série de droits fondamentaux.
En ce sens, le nouveau-né, ainsi que l’enfant, doit être assuré, entre autres, du droit à la santé; par conséquent, la mère et l'enfant ont droit à une assistance appropriéeun médical.
La loi garantit la femme, aussi marié, la possibilité de donner naissance dans l’anonymat absolu (LIRE) dans tous les hôpitaux nationaux.
LIRE AUSSI: Adoptez-moi, la banque régionale des adoptions est née
Après la naissance à l'hôpital, la mère qui a l'intention de rester "secrète" a le droit de ne pas reconnaître l'enfant. Et, pour protéger l'anonymat absolu, choisi consciemment, le libellé apparaîtra sur l'acte de naissance de l'enfant: "né d'une femme qui ne permet pas d'être nommé".
De plus, les soi-disant sont présents dans certains hôpitaux italiens Termoculle (mieux connu comme économie de roues) (LIRE): il est possible de laisser l’enfant dans un anonymat complet. De cette manière, dans un délai très court, un signal sonore informera le personnel de santé qu'un enfant a été laissé et qu'il recevra des soins et une assistance en temps voulu. Après cela, les pratiques de adoption.

Vidéo: Une femme trouve un bébé abandonné enterré vivant. 20 ans plus tard,..