Vaccinations facultatives


Outre les vaccinations obligatoires, il existe Ă©galement d'autres vaccinations, facultatives, contre certaines maladies infantiles potentiellement graves.

Dans Cet Article: VACCINATIONS FACULTATIVES - Le vaccin est l’outil de défense le plus important contre les maladies infectieuses graves, voire mortelles. En Italie, certains vaccins pour les nourrissons sont obligatoires et d'autres facultatifs, mais recommandés par le ministère de la Santé.
Quels sont les vaccins? Le vaccin agit en stimulant la production d'anticorps par le corps de la même manière que cela se produit dans la nature lorsque le corps humain entre en contact avec les microorganismes responsables des maladies.
VACCINATIONS OBLIGATOIRES - Les vaccinations obligatoires prévues par la loi italienne sont
À LA NAISSANCE: vaccination contre l'hépatite B chez les mères atteintes d'hépatite B.
AU 3ème MOIS vaccination contre la diphtérie; vaccination contre le tétanos; vaccination contre la polio; vaccination contre l'hépatite B; vaccination contre la coqueluche; vaccination contre les infections invasives par Haemophilus influenzae B (méningite). Habituellement, ces six sont rassemblés dans un seul vaccin appelé hexavalent composé de 3 appels
Au 5ème mois deuxième appel de l'exavalent
DU 11E AU 12E MOIS: troisième appel de l'hexavalent
LIRE AUSSI Les vaccins, les éventuelles réactions locales et générales
Les parents oui refusé Selon la loi, pour que les vaccinations soient obligatoires, de sérieuses responsabilités seraient assumées à l'égard de la protection de la santé non seulement de l'enfant mais également de l'ensemble de la population.
VACCINATIONS FACULTATIVES - Il y a aussi d'autres vaccinations, en optionmais recommandé éviter certaines maladies infantiles potentiellement graves: antiparotite, anti-coqueluche, anti-mites, anti-raisins secs, anti-méningite à hémophilus B, anti-méningocoque C et les nouveaux les antiméningocoques et les anti-pneumocoques contre la méningite et le vaccin anti-HPV (virus du papillome) chez les filles de 12 ans sont fortement recommandés
Le parent qui souhaite soumettre son enfant aux vaccinations optionnelles devra donner, avant son exécution, une autorisation écrite (consentement éclairé).
LIRE AUSSI Doutes sur les vaccins, les réponses de nos experts
Le début des vaccinations il est attendu dans le 3ème mois de la vie suivant un précis calendrier de vaccination qu'il est important de respecter régulièrement, car cela assure un développement plus efficace du système immunitaire de l'organisme.
NOUS VOYONS LA CONSIDÉRATION DE VACCINATIONS NON OBLIGATOIRES OU FACULTATIVES MAINTENANT EN DÉTAIL.
coqueluche
La coqueluche est une maladie bactérienne très contagieuse, également appelée toux canine ou asinine. E 'dangereux si contracté dans la première année de vie, les complications possibles dans le système respiratoire ou nerveux sont graves.
Le vaccin est administré par voie intramusculaire à partir du 3ème mois de la vie pour un total de 3 doses. Le vaccin est généralement associé à l'antidiftotétanique.
Des rougeurs et / ou des douleurs locales peuvent survenir au point d'inoculation, de fièvre et d'irritabilité. Les réactions les plus graves (forte fièvre, pleurs inconsolables et crises convulsives) sont devenues très rares après l’introduction des nouveaux vaccins acellulaires.
LIRE AUSSI Vaccins obligatoires et facultatifs, voici ce qui change
Antihaemophilus b (antiméningite)
La maladie à Hib (à ne pas confondre avec la grippe virale) est d'origine bactérienne et se transmet par l'air respiré. Chez les nourrissons et les jeunes enfants, il peut provoquer une pneumonie et des infections du larynx avec une asphyxie possible en plus de la méningite.
Les enfants qui fréquentent les communautés, en particulier l’école maternelle, sont plus exposés au risque d’infection.
Le vaccin est administré par voie intramusculaire à partir du 3ème mois de la vie, pour un total de 3 doses.
Si la vaccination est débutée après la première année, une seule dose suffit. La vaccination n’est plus indiquée au-delà de 5 ans.
Les effets secondaires possibles sont les suivants: rougeur et / ou douleur au site d'injection, rarement fièvre, insomnie ou somnolence.
Anti-méningocoque C (antiméningite)
La vaccination est efficace contre la méningite C par Neisseria meningitidis (méningocoque) de type C, responsable de l'une des diverses formes de méningite bactérienne. Ce n'est pas le seul vaccin contre la méningite, en fait, le vaccin contre la méningite de Haemophilus influenzae Hib et la méningite de Streptococcus pneumonite (pneumocoque) sont déjà largement répandus. Le vaccin se compose de petits éléments constitutifs de la bactérie spécifique (ce n'est pas un vaccin vivant représenté par la bactérie elle-même) et, pour cette raison, il ne peut pas provoquer la maladie.
Le vaccin peut être administré à partir de deux mois et est actif à partir de deux semaines après l'administration. Il est injecté par voie intramusculaire et profonde dans la cuisse chez les enfants de moins de 12 mois (en trois doses) et le muscle deltoïde dans tous les autres cas. L'injection n'est pas réalisée dans la fesse car la zone est constituée de tissu adipeux et non musculaire. L'administration peut être réalisée en association avec d'autres vaccins pédiatriques en toute sécurité.
Le vaccin est généralement bien toléré et les seuls effets probables sont légers et transitoires tels que: rougeur dans la zone d’injection et gonflement et tension dans la zone d’injection.

Vaccinations-option


la vaccin il ne contient aucun conservateur d'aucune sorte ou à base mercure ou d'autres éléments. Il peut également être utilisé en cas d'allergie à l'œuf ou au lait car il ne contient aucun de ces éléments.
Le vaccin est fortement recommandé chez les enfants qui:
- lieux fréquentés tels que crèche, jardins d'enfants et salles de jeux
- qui présentent des déficits immunitaires particuliers (asplénie anatomique ou fonctionnelle et déficit du complément)
LIRE AUSSI Vaccin trivalent et autisme
- ceux qui vivent ou vont dans des zones d'endémie où C méningocoque est présent (Royaume-Uni, Canada et Espagne).
En plus des enfants, le vaccin est recommandé aux adolescents et aux adultes qui souhaitent une protection contre la maladie. en fait, il peut frapper de manière inattendue tous les sujets, des nouveau-nés aux personnes âgées
rougeole
La rougeole est une maladie virale très contagieuse qui se manifeste par une forte fièvre et des taches rouges sur tout le corps. Les complications possibles sont les suivantes: otite, bronchopneumonie et, plus rarement, encéphalopathie souvent invalidante.
L'administration (*) s'effectue en une seule dose sous-cutanée ou intramusculaire, de préférence effectuée entre 13 et 15 mois. Les effets secondaires sont rares: après 8/10 jours, une légère contraction fébrile associée à une éruption cutanée légère et rapide peut apparaître.
LIRE AUSSI Les mères italiennes ne savent pas et utilisent peu les vaccins
oreillons
Les oreillons (plus communément appelés «oreillons») sont une maladie d'origine virale qui se manifeste par un élargissement des glandes parotides placées sous les oreilles. Les complications sont rares, mais contracté par les hommes après la puberté, il peut affecter les testicules et compromettre leur fertilité.
L'administration (*) se fait en une seule dose sous-cutanée ou intramusculaire entre 13 et 15 mois de la vie. Un rappel ultérieur à l'âge de 10/12 ans est recommandé.
Les effets secondaires sont rares: une légère augmentation fébrile, des rougeurs et des démangeaisons peuvent survenir au site d'injection.
rubéole
La rubéole est une maladie exanthématique d'origine virale caractérisée par des taches rougeâtres sur le corps et des ganglions lymphatiques hypertrophiés. le traitement est toujours bénin, mais s'il est contracté par la femme pendant la grossesse (en particulier au cours du premier trimestre), il peut causer des dommages irréparables au fœtus.
L'administration (*) s'effectue en une seule dose par voie sous-cutanée ou intramusculaire et est réalisée de préférence entre 13 et 15 mois. Effets secondaires: nodose des ganglions lymphatiques, douleurs articulaires et résolution spontanée
(*) Habituellement, les trois derniers vaccins décrits, à savoir anti-mite, antirosolie, antiparothite (PRM) sont administrés en association et prennent le nom vaccin trivalent

LES ENFANTS ET LEURS PÉDIATRICIENS


Vidéo: La vaccination doit rester facultative