Journée de la femme: pas des mimosas, mais du travail et de la famille


Un tiers des mères ont quitté leur emploi après l'accouchement: peu de services sociaux aux familles, inadéquats et souvent des brimades

Dans Cet Article:

Que voulons-nous à l'occasion de la journée de la femme? Stop au féminicide et à la violence domestique, plus d'opportunités de concilier travail et famille. Et nous parlons de ce dernier sujet aujourd'hui.
la réconciliation entre travail et famille, cela semble être un mirage pour les femmes. Selon des données récentes relatives à la naissance du premier lotus, 59 femmes sur 100 travaillent mais ne retournent au travail qu'après la maternité dans 43 ans. Un taux d'abandon scolaire de 27%.
Les mères qui travaillent à temps partiel sont les meilleures
Une enquête réalisée par Manageritalia révèle que si dans tous les pays européens, l’occupation des nouvelles mères marque un tournant déclin au cours des trois premières années de la vie d'un enfant pour se rétablir ensuite, le taux d’emploi des femmes en Italie continue de diminuer à mesure que les enfants grandissent.
la raisons ils sont variés: le priorité ils sont profondément renversés, je frais pour baby sitter et nursery sont les stars, je services publics offerts au soutien de la famille sont rares et souvent inaccessibles à la plupart des mères, culpabilité il se cache et puis il y a ceux qui choisissent de ne pas retourner au travail.
Il y a aussi, évidemment, qui nous revient volontiers parce qu’il a la chance de faire un travail qu’il aime et qui est rentable et qui y retourne parce que un salaire seulement à la maison, cela ne suffit pas.
Flexibilité au travail et en famille
La photo est extrêmement variée mais les points fixes peuvent être:
• le flexibilité les heures de travail et les quarts de travail sont une utopie pour la plupart des femmes;
• le temps partiel, ce qui représenterait une chance intéressante, est souvent rejeté et est inaccessible
• le le télétravail reste un mot en grande partie inconnu (bien qu'ils soient louables efforts très récents faite en ce sens par le ministre Sacconi et dont les fruits seront vus - peut-être - de nos jours)

conciliation travail-famille


• souvent au moment du retour dans l'entreprise, la mère / la salariée doit faire face à une situation de difficulté qui dégénère souvent en véritable intimidation
• i services sociaux offerts en soutien aux familles (d’une allocation familiale à l’accès aux écoles maternelles) sont insuffisants et souvent relégués au rang de gens ordinaires et plus vertueux.
Ce serait au moins intéressant si le jour de la Journée de la femme enfin, les institutions et les partenaires sociaux ont trouvé un accord sur la manière de favoriser un réconciliation entre travail et famille.

Vidéo: Don d'équipements de N'DRI Romaric